Xamax se déplace chez un adversaire en forme

Après la réception de Rapperswil-Jona, Neuchâtel Xamax FCS se rend ce soir à Wil (20h), autre équipe en forme de ce début d'année.

09 avr. 2018, 17:01
Pietro Di Nardo et ses coéquipiers tenteront ce soir de ramener les trois points de leur déplacement à Wil.

Si Wil figure actuellement à un peu reluisant huitième rang, il ne faut pas s'arrêter au classement, qui peut revêtir des apparences parfois trompeuses. En effet, les Saint-Gallois de Wil sont encore invaincus en 2018, tout comme l'étaient ceux de Rapperswil-Jona la semaine précédente avant de chuter face aux Xamaxiens. C'est donc bien avec l'idée de mettre fin à cette invincibilité que Michel Decastel et ses joueurs se rendent en Suisse orientale.

Toutefois, avec 15 points d'avance sur Servette, le coach neuchâtelois se sait en dehors de l'obligation de gagner et vise avant tout à perpétuer l'invincibilité xamaxienne. « C'est la deuxième équipe invaincue qu'on rencontre d'affilée, c'est toujours difficile d'aller là-bas et ils sont en pleine confiance en étant allé faire match nul à Servette, donc un point,ce serait bien, mais après, selon les circonstances du match, on pourrait revenir déçus avec un point, donc on va y aller pour gagner. »

Mais qu'est-ce qui rend cette équipe mal classée si redoutable depuis le début de l'année et comment en venir à bout ? «Ils ont de bons jeunes, c'est une équipe qui joue désormais en 3-5-2, qui défend bien et qui contre. Avec une défense solide, un milieu équilibré et avec Cortelezzi devant qui bouge beaucoup, qui est hargneux et fait de la place pour les autres, ça ne sera pas un match facile», analyse Michel Decastel avant d'ajouter qu'il souhaite «voir un meilleur jeu que contre Rapperswil-Jona. On a cherché trop vite la profondeur, mais Rapperswil-Jona était bien en place. Il faudra se créer plus d'occasions et mieux les négocier.»

Pour cette rencontre, seuls Max Veloso et Liridon Mulaj, suspendus, manqueront à l'appel. Arbenit Xhemajli, qui s'était blessé à la cheville à l'entraînement durant la semaine, est déjà rétabli.

par Thibault Cosandier