Xamax a craqué

Une bonne mi-temps (la première) n'a pas suffi. Décimé par les absences, Xamax a été surclassé après la pause et a concédé une défaite logique à Zurich (2-1). Tous les clubs zurichois n'ont pas été cruels avec Xamax ce week-end. Battus au Letzigrund par le FCZ (2-1), les Neuchâtelois peuvent remercier Grasshopper. En s'imposant à l'Espenmoos (2-0), les «Sauterelles» permettent aux «rouge et noir» de rester du bon côté de la barre, devant Saint-Gall, à la différence de buts. Et les «Brodeurs» viendront à la Maladière vendredi. La lutte continue.

31 mars 2008, 12:00

Face à un FC Zurich aux deux visages, Xamax n'a pas fait assez - ou, en tout cas, pas assez longtemps - pour prétendre une autre issue que la défaite. Beau joueur, Nestor Clausen, qui venait de concéder son premier revers en trois matches, n'avait aucune peine à le reconnaître: «En seconde période, avec tous ses changements offensifs, Zurich a a été nettement meilleur que nous et a mérité sa victoire.»

Pourtant, comme «choqués» par l'ouverture du score après 80 secondes de Coly, les hommes de Bernard Challandes ont bafouillé leur jeu 45 minutes durant. Xamax, bien organisé et solidaire malgré les innombrables défections - Clausen a été contraint d'aligner Merenda en défense centrale (lire ci-dessous) - n'avait aucune peine à contrôler la partie. «Il nous manquait aussi plusieurs joueurs-cadres et on a vu que la confiance n'était pas là», justifiait Bernard Challandes qui a adopté un discours très calme à la pause et a procédé à des changements décisifs. Les entrées d'Hassli et surtout de l'international M21 suédois Tahirovic - non titularisé en raison de son comportement à l'entraînement mais attaquant pétri de talent - ont totalement modifié le visage du match.

Souvent débordé à gauche, puis à droite et au centre, Xamax prenait l'eau de toute part et sans quelques interventions salvatrices de Zubi, la punition aurait sans doute été beaucoup plus sévère. Ce d'autant qu'en attaque, ce n'était guère mieux puisqu'il fallait attendre la 89e minute (!) pour voir le deuxième envoi cadré du match de la part des Neuchâtelois. «Nous ne sommes à aucun moment parvenus à bloquer la force offensive zurichoise. J'en connais la raison mais j'en parlerai directement à l'équipe», affirmait Nestor Clausen.

Contrairement à Gérard Castella, l'Argentin ne se sent pas à l'aise avec les médias. «Je suis venu en salle de presse par respect pour votre travail» - a-t-il lâché devant les journalistes - «mais je n'aime pas m'exprimer en public. Et surtout, je n'attaque jamais mes joueurs devant la presse.» Ce qui est tout à son honneur. Le champion du monde 1986 a tout de même reconnu: «Si j'avais pu disposer de quelques joueurs plus expérimentés sur le banc on aurait peut-être pu tenir le score.» Imparable.

Ceci dit, les absents (et pas des moindres) étaient aussi légion dans les rangs zurichois mais la profondeur du banc n'était absolument pas comparable Un point que les dirigeants xamaxiens devront absolument prendre en considération en vue de la saison prochaine.

Pour autant que l'équipe soit encore en Super League. Un objectif qui reste tout de même à la portée des Xamaxiens. En effet, comme le soulignait Raphaël Nuzzolo (l'auteur de l'autre tir cadré...), «nous avons tout donné sur le terrain et nous sommes en train de retrouver une certaine jouerie». Deux fondements sur lesquels il est possible de sauver la saison. Surtout si l'infirmerie décidait enfin de se vider... / ESA

ZURICH - NEUCHÂTEL XAMAX 2-1 (0-1) Letzigrund: 8800 spectateurs Arbitre: M. Zimmermann Buts: 2e Coly 0-1: Longue balle que Rossi dévie habilement pour Coly. Le Sénégalais se présente seul devant Leoni, qu?il bat d?un tir puissant. 64e Okonkwo 1-1: Tahirovic perd son duel avec Zubi mais le ballon reste à proximité. En tacle, El Haimour dégage sur la gauche. Dans les pieds d?Okonkwo. 84e Hassli 2-1: Belle action à une touche de balle. Okonkwo centre de la gauche, tête de Stahel sur la barre, l?ancien Xamaxien est le plus prompt à la reprise. Zurich: Leoni; Lampi, Stahel, Barmettler, Rochat; Schoenbaechler (65e Djuric), Okonkwo, Aegerter, Vasquez (46e Tahirovic); Silvio (46e Hassli), Alphonse. NE Xamax: Zuberbuehler; Zuzzolo, Quennoz, Merenda, El Haimour; Lang (55e Jenny), Rak, Bah, Szlycowicz; Rossi (82e Wuethrich), Coly (77e Aide). Notes: Après-midi ensoleillé. Température agréable. Pelouse bosselée et sablonneuse. Zurich sans Abdi, Vergara (suspendus), Chikhaoui, Tihinen, Eudis, Guatelli, Stanic, Staubli ni Lattmann (blessés). Neuchâtel Xamax sans Besle (suspendu), Chihab, Everson, Joksimovic, Joao Paulo, Jaquet ni Malenovic (blessés). Première convocation pour Mickael Facchinetti (petit-fils de Gilbert). 92e: tir de Djuric sur la barre transversale. Avertissements: 20e Aegerter (jeu dur), 72e Rak (jeu dur). Coups de coin: 7-2 (1-1).