Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Vous permettez, monsieur?

28 juin 2010, 10:52

Ce jour-là, il y avait foule dans l'ex Top Tip, à La Tchaux. Le Military Megastore y organisait une vente ponctuelle ô combien appréciée. Etant donné que le départ dudit Military avait plongé dans la consternation plein de Chaux-de-Fonniers de tous âges qui y trouvaient leur bonheur à des prix défiant toute concurrence. Et qualité suisse, bien entendu. Passons. Donc, il y avait foule, y compris dans la file des clients qui attendaient de passer à la caisse. Parmi ceux-ci, un de mes proches, un père de famille bien sous tous rapports. Tout à coup, il sent dans son dos une main fine et douce qui caresse gentiment, descend lentement, et hop, aux fesses! Well well...

Maintenant, réfléchissons ensemble. Que diable fait-on dans un cas pareil? Pousser un cri strident, lancer une bonne claque? En tant que mec, ça ne paraît pas très judicieux. Garder un flegme tout britannique, faire semblant de rien? Mais que fait-on de la légitime curiosité de tout être humain normalement constitué?

Donc, il se retourne, avise une parfaite inconnue qui, la tête détournée, est en train de contempler les étalages. «Bonjour, madame!» lance-t-il, histoire de tirer cette affaire au clair. La dame pique un «falot» de derrière les fagots: «Oh, pardon, pardon, pardon...» Juste devant notre père de famille, un gaillard se retourne: c'était le mari de la dame. Il n'avait pas l'air autrement amusé. Il aurait dû. Avoir une épouse assez aimante pour vous mettre la main aux fesses, même par personne interposée, c'est pourtant plaisant. Ou bien?

Votre publicité ici avec IMPACT_medias