Votations fédérales – Loi sur la chasse: les résultats commune par commune

Le loup ne pourra pas être abattu plus facilement. La révision de la loi sur la chasse a été refusée dimanche du bout des lèvres (51,9% des votants). Elle a été surtout plébiscitée dans l’espace alpin et les petits cantons, mais les centres urbains se sont imposés.
28 sept. 2020, 09:00
La révision de la loi sur la chasse a été refusée dimanche du bout des lèvres (illustration).

Dimanche, le suspense a duré tout l’après-midi. L’institut gfs.ch a donné un moment l’avantage à l’acceptation du projet par 51% avant de replacer les deux camps sur un pied d’égalité, puis de donner une courte avance aux opposants. Au final, quelque 1,654 million de votants ont déposé un «non» dans l’urne contre plus de 1,53 million de «oui».

Les soutiens les plus forts sont venus comme prévu d’Appenzell Rhodes-Intérieures (70,8%), d’Uri (69,6%), du Valais (68,6%) et des Grisons (67,3%). Parmi les cantons qui se sont rangés derrière la révision de la loi figure aussi Fribourg, de justesse (50,7%).

 

 

Au total, quinze cantons ont dit «oui». Mais les zones urbaines n’ont pas voulu la peau d’Ysengrin et ont fait pencher la balance. Comme dans le canton de Berne (53% de non), où les régions de plaine ont eu le dernier mot.

Le rejet le plus net vient de Bâle-Ville (63,9%), suivi de Schaffhouse (63,3%), de Genève (63,1%), où la chasse est interdite depuis 1974, et de Vaud (59,8%). Le «non» l’a également emporté dans autres cantons, dont Neuchâtel (58%) et Zurich (58,6%). Le Jura a exprimé un petit «non» (51,8%).