Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Votations cantonales: les entreprises neuchâteloises disent oui à la réforme des institutions

Les chefs d'entreprises neuchâtelois soutiennent la réforme des institutions qui sera soumise au peuple le 24 septembre. A leurs yeux, il en va du dynamisme et de l'attractivité du canton.

23 août 2017, 13:07
De g. à dr.: Mireille Tissot-Daguette (PVL), Olivier Lebeau (PLR), Baptiste Hunkeler (PS) et Florian Németi (CNCI).

Dans le monde de l'économie neuchâteloise, le canton est perçu comme une entité à part entière. Les chefs d'entreprise, dès lors, soutiennent la réforme des institutions - en particulier le projet de circonscription unique - qui sera soumise au peuple en votation le 24 septembre.

C'est le message délivré ce mercredi matin à Môtiers par Florian Németi, directeur de la Chambre neuchâteloise du commerce et de l'industrie (CNCI), à l'occasion d'une conférence de presse organisée conjointement avec trois partis politiques: les libéraux-radicaux, les socialistes et les Vert'libéraux.

"Dire oui à la réforme des institutions, c'est montrer que le canton choisit le renouveau, c'est dépoussiérer des institions qui pourraient ainsi fonctioner de manière plus efficace", a ajouté le directeur de la CNCI. "Il est temps de donner, enfin, un nouveau souffle à notre canton. Et une autre image aussi, ce qui permettrait d'exploiter pleinement son potentiel."

Olivier Lebeau (PLR), Baptiste Hunkeler (PS) et Mireille Tissot-Daguette (PVL) ont développé d'autres arguments encore en faveur de cette réforme, qui comprend également la fin des apparentements. Cette réforme, c'est "Plus de proximité et de démocratie", comme on le lit sur un flyer ayant pour titre: "Oui tous Neuchâtelois". 

Votre publicité ici avec IMPACT_medias