Réservé aux abonnés

Viols et meurtres: la police neuchâteloise dénonce un fichier inefficace

La police neuchâteloise veut se séparer d’une base de données destinée à élucider les crimes graves. Le système informatique lui coûte 20 000 francs par année. Il n’a permis d’élucider aucune affaire.

20 avr. 2018, 17:02
La police neuchâteloise utilise la base de données Viclas depuis 2012, sans aucun résultat positif.

«Ce système informatique n’a permis d’élucider aucun crime dans le canton de Neuchâtel. Il n’a jamais prouvé son utilité.»
Pierre-Louis Rochaix, porte-parole de la police neuchâteloise, ne mâche pas ses mots: le fichier Viclas, une banque de données destinée à élucider de graves crimes en série en se basant sur le mode opératoire, ne répond pas aux attentes. 

Ce système a été développé par la police canadienne en 1991 afin d&rs...