Réservé aux abonnés

Vers une nouvelle formule pour le 144

A l'instar de celle de Neuchâtel, la centrale d'appels sanitaires urgents Casu pourrait être délocalisée dans un autre canton. La faute à son coût trop élevé. Un audit est en cours.
07 janv. 2015, 00:01
data_art_8733213.jpg

Plusieurs thématiques touchant le secteur de la santé publique sont actuellement débattues dans le Jura. C'est le cas notamment du 144. Après trois ans d'activité, son fonctionnement est passé sous la loupe. Un mandat vient d'être confié à l'Interassociation de sauvetage (IAS) pour se charger de cette besogne.

L'IAS doit proposer d'éventuelles adaptations afin d'améliorer l'efficacité de la centrale d'appels urgents, sans exclure la possibilité de confier cette tâche à un organisme hors canton, comme ce sera le cas de celle de Neuchâtel, transférée dans le canton de Vaud dès le 19 janvier.

Du ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois