Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Vers un accord à Neuchâtel?

16 mars 2008, 12:00

«Tous les signes sont à l'apaisement!», affirme Fabien Vuillème, secrétaire syndical à Unia Neuchâtel. Il n'y aura donc pas de grèves, lundi, sur les chantiers neuchâtelois. Comme dans pratiquement aucun autre canton de Suisse romande. A l'instar de ce qui s'est passé dans les cantons de Vaud, Fribourg, Genève et Valais (mais pas encore dans le Jura, où le préavis de grève restait maintenu hier soir), les partenaires sociaux neuchâtelois (Unia et la Fédération neuchâteloise des entrepreneurs) ont réussi à s'entendre juste à temps pour éviter de s'affronter à coup de slogans. Les ouvriers de la construction comptaient se mettre en grève pour protester contre la résiliation, par le patronat, de la convention nationale (CN). La grève aurait touché toute la Suisse romande et «les moyens de lutte auraient été répercutés sur tous les chantiers du canton de Neuchâtel», indique le syndicaliste. Qui se dit «persuadé que cela a été déterminant» pour faire revenir les employeurs à de meilleurs sentiments.

Les accords trouvés entre partenaires se fondent sur la médiation menée en décembre par l'ancien haut fonctionnaire fédéral Jean-Luc Nordmann. Les négociations portent sur le maintien de l'ancienne CN et l'indexation des salaires 2008. Fabien Vuillème ne rentre cependant pas davantage dans les détails compte tenu que l'accord définitif n'est pas encore paraphé à Neuchâtel. «Mais nous avons assez de garanties pour suspendre la grève», conclut le syndicaliste. / ste

Votre publicité ici avec IMPACT_medias