Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Un jour avant une élection tendue, les sept Sages à l'heure du bilan

A un jour de l'élection au Conseil fédéral, les visions et intérêts restent trop nombreux pour permettre l'émergence de scénarios clairs, pour bousculer ou maintenir la répartition actuelle. Comme à chaque renouvel-lement des mandats au Conseil fédéral, l'effervescence est montée progressivement dans le monde politique. A 24 heures de l'événement, la confusion reste toutefois presque totale. Les stratégies et tactiques de vote seront arrêtées cet après-midi seulement au sein des groupes parlementaires. Mais il faudra aussi improviser.

11 déc. 2007, 12:00

Car il y a plusieurs perspectives en jeu. Certains veulent bouter Christoph Blocher hors du gouvernement, s'en prenant ? sa personne ou ? sa ligne politique. Le remplacer par un autre UDC? Le parti menace d'entrer dans l'opposition. Alors un Vert ou un PDC? Cette vision privil?gie une concordance de contenu (sans l'UDC) ? celle, arithm?tique, d'aujourd'hui.

Mais il y a des calculs plus ?lectoralistes (gagner un si?ge). Les Verts ont d?cid? de s'attaquer ? celui de Blocher, pr?ts ? se d?sister en faveur d'un d?mocrate-chr?tien. Le PDC, lui, h?site doublement. Il peut se d?cider pour demain, en visant le si?ge de Blocher ou celui (radical) de Hans-Rudolf Merz, ou attendre que Pascal Couchepin d?missionne pour intervenir. Dans cette cacophonie, on en oublierait les sept sortants, qui se repr?sentent tous. Petit bilan de chacun.

Christoph Blocher ? UDC
D?partement de justice et police

Atouts Il a r?ussi ? imposer ses vues dans le dossier de l?asile et des ?trangers et il est parvenu ? faire gagner une nouvelle fois l?UDC aux f?d?rales. Ses convictions froissent peut-?tre certaines susceptibilit?s, mais elles lui donnent une assurance infaillible dans les empoignades politiques.

Faiblesses L?affaire Bloschacher l?a montr?: le Zurichois compte d?innombrables ennemis pr?ts ? le faire tomber ? la moindre erreur. Son m?pris pour le consensus lui permet peut-?tre de faire avancer ses id?es, mais le contraint ? une vigilance de tous les instants. Tout cela va au d?triment des institutions.

D?fis Pour Christoph Blocher, il s?agit surtout de s?extraire du D?partement f?d?ral de justice et police, o? il a atteint tous ses objectifs. Mais il y a peu de chances qu?il y parvienne au sein du gouvernement actuel. Il se verra donc contraint de se pencher sur les probl?mes suscit?s par l?aide au suicide, m?me s?il r?pugne ? l?gif?rer. Il devra ?galement affronter la violence des jeunes.

Avis Moins de Blocher, plus de consensus.

Micheline Calmy-Rey - Parti socialiste
D?partement des affaires ?trang?res

Atouts La cheffe du DFAE sait utiliser les canaux diplomatiques ? sa disposition. Ce n?est pas ? elle que l?on doit l?entr?e de la Suisse a l?ONU, mais a elle optimis? le nouvel instrument et montr? que la Suisse avait une carte ? jouer en mati?re de politique ?trang?re. Le nouveau Conseil des droits de l?homme en est le r?sultat le plus visible.

Faiblesses Les initiatives de la socialiste genevoise lui ont acquis la sympathie de l?opinion publique, mais elle a pris le risque de d?plaire ? d?importantes chancelleries (Etats-Unis, Russie), notamment en s?engageant pour une solution au Moyen-Orient et au Kosovo.

D?fis La conseill?re f?d?rale devra mettre tout son poids dans la balance pour faire passer l?extension de la libre circulation des personnes ? la Bulgarie et ? la Roumanie. Autre enjeu europ?en de taille: la reconduction des accords bilat?raux, en 2009.

Avis Ne pas oublier la politique int?rieure!

Moritz Leuenberger - Parti socialiste
Environnement, transports et communication

Atouts Le socialiste zurichois aura contribu? de fa?on d?cisive ? la modernisation des infrastructures de transport de la Suisse. L?inauguration du tunnel de base du L?tschberg est l? pour le rappeler. Il faut aussi mettre ? son cr?dit la lib?ralisation en douceur du march? de l??lectricit?.

Faiblesses Charg? de la politique de l??nergie et du climat, il est pris entre deux feux. Des impulsions ont ?t? donn?es mais ? force de m?nager les uns et les autres, le tournant attendu se laisse toujours d?sirer. Une prise de position emberlificot?e sur l??nergie nucl?aire ne permet pas de clarifier la perspective ?nerg?tique.

D?fis Comment garantir le service public dans un contexte de lib?ralisation? La r?duction, voire la lev?e du monopole r?siduel sur les lettres suscite des inqui?tudes. Par ailleurs, une nouvelle bataille se pr?pare autour de la privatisation de Swisscom.

Avis Adapter son humour ? la Suisse romande!

Doris Leuthard ? Parti d?mocrate-chr?tien
D?partement de l??conomie

Atouts Entr?e au gouvernement en 2006 aur?ol?e de gloire pour avoir raffermi son parti, elle a vite trouv? ses marques. Elle a d?fendu avec comp?tence des dossiers pr?par?s par Joseph Deiss (politique agricole 2011, nouvelle politique r?gionale). A la division du travail du Seco, elle impose un dirigeant syndical, Serge Gaillard. Et obtient un accord de base entre bailleurs et locataires pour une r?forme du droit du bail.

Faiblesses Elle a peut-?tre sous-estim? les difficult?s li?es ? la baisse du niveau des prix en Suisse (importations parall?les, principe du Cassis de Dijon, concurrence int?rieure).

D?fis Dans la constitution d?un seul office pour l??ducation, la formation et la recherche, elle va probablement mener seule ce dossier apr?s le d?part de son ?partenaire concurrent? Pascal Couchepin. Autres perspectives: un accord de libre-?change avec l?UE et une r?vision de l?assurance ch?mage.

Avis S?imposer davantage au sein du coll?ge: l?avenir sera agit?.

Samuel Schmid ? UDC
D?partement de la d?fense et des sports

Atouts Le chef du DDPS reste tr?s populaire dans la population: il rassure les Suisses. Les mutations en cours ? la t?te de l?arm?e montrent qu?il est bien d?cid? ? reprendre le contr?le d?une institution qui avait tendance ? n?en faire qu?? sa t?te.

Faiblesses Son d?partement est ingrat. Il s?agit d?affiner les r?glages plut?t que de lancer de nouveaux projets. Brouill? avec son propre parti, il peine ? trouver les soutiens parlementaires n?cessaires face ? une gauche traditionnellement hostile ? l?arm?e.

D?fis L?ann?e 2008 sera marqu?e par l?Euro. Pour Samuel Schmid, il s?agira de garantir la s?curit? sans g?cher la f?te. Il devra aussi piloter le d?bat sur l?arme ? domicile et gagner la votation sur l?initiative Weber contre le bruit des avions. Il devra enfin veiller ? ce que les contributions militaires suisses ? l??tranger ne deviennent pas l?otage d?int?r?ts (am?ricains, Otan) contraires ? ceux du pays.

Avis Un peu plus de panache!

Pascal Couchepin ? Parti radical
D?partement de l?int?rieur

Atouts Ayant pass? en 2003 ? l?Int?rieur apr?s quatre ans ? l?Economie, il est en train de sortir du tunnel la r?vision de l?assurance maladie, avec le financement hospitalier comme premier grand volet. Son pragmatisme semble l?emporter contre les fixations id?ologiques.

Faiblesses Apr?s l??chec de la 11e r?vision de l?AVS devant le peuple (2004), la nouvelle mouture qu?il a propos?e (avec une ?rente-pont? en guise de retraite flexible) peine ? d?coller. Son alarmisme quant au financement ? long terme de cette assurance se heurte depuis plusieurs ann?es ? des recettes florissantes dues ? la conjoncture.

D?fis Il devrait d?missionner entre la fin de son ann?e pr?sidentielle et la fin de la l?gislature, soit en 2009 et 2010. D?ici l?, sa stature doit rester un rempart contre la d?stabilisation permanente des institutions exerc?e par Christoph Blocher.

Avis Ne pas l?cher la barre trop t?t.

Hans-Rudolf Merz ? Parti radical
D?partement des finances

Atouts C?est ind?pendant de sa volont?, mais Hans-Rudolf Merz est admirablement servi par une conjoncture p?taradante, qui fait exploser les recettes fiscales de la Conf?d?ration. Mais c?est aussi un handicap: il devient plus difficile de convaincre l??lecteur que l?Etat est toujours trop gras. L?homme a toutefois de la suite dans les id?es et garde le cap envers et contre tout.

Faiblesses L?Appenzellois s?est acquis une r?putation de lancer un peu vite des projets mal d?grossis. Il a cependant su ma?triser ce travers et se sent moins oblig? d??tre pr?sent dans les m?dias.

D?fis Jusqu?? pr?sent, Hans-Rudolf Merz est surtout l?homme au s?cateur: il taille partout o? il peut. D?sormais, on attend de lui qu?il boucle un gros dossier de v?ritables r?formes: celui de la TVA et de la fiscalit? des couples mari?s, par exemple. Il doit aussi gagner la votation sur l?imposition des entreprises.

Avis Risque de se r?duire au pur technocrate des finances.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias