Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Un avenir en vert tendre

Menacée par le chantier de l'autoroute, la maison du Pervou a pu être sauvée de la démolition grâce à un projet touristique de grande envergure. La Ville souhaite mieux mettre les berges de l'Areuse en valeur Signifiant paradoxalement tas de pierres, Le Pervou est appelé à un avenir vert tendre. Cette maison et la zone naturelle qui l'entoure, au pied du viaduc de l'autoroute A5, est au centre de toute la réflexion de revitalisation des berges de l'Areuse. Et la Ville de Boudry, qui vient d'en hériter, veut aller plus loin que le simple réaménagement d'un espace de verdure occupé par un long chantier routier. Elle a décidé d'associer tous ses partenaires touristiques pour que la promenade dans les gorges de l'Areuse soit attractive jusqu'au lac

18 juin 2006, 12:00

La maison du Pervou a été sauvée de la démolition grâce à la volonté de la Ville de Boudry d'en faire le centre d'un parcours au fil de l'eau. «Les promeneurs des gorges de l'Areuse sont frustrés en arrivant chez nous», a expliqué l'aménagiste boudrysan Pierre Boillod. Finies les promenades bucoliques interrompues sous le viaduc du chemin de fer. Les autorités de la Ville, avec leurs partenaires, veulent attirer les piétons jusqu'au lac, en revalorisant au passage un espace que le chantier autoroutier avait longuement «emprunté» à la population.

«Nous avons d'abord envisagé de revitaliser Le Pervou seul, notamment en collaboration avec le Musée de l'Areuse et l'Association neuchâteloise des amis du tramway, a encore indiqué Pierre Boillod. Nous avons dû cependant constater que le réaménagement des cheminements piétonniers et cyclables le long des berges de l'Areuse supposait davantage en matière touristique.» Force a été donc d'empoigner le problème de façon plus globale, en mettant les atouts de la commune en réseau.

Val-de-Travers mouillé

Cette réflexion a permis à la Ville de sauver la maison du Pervou de la démolition. Les responsables du chantier de l'A5 et le canton se sont finalement laissés fléchir, remettant hier solennellement cette bâtisse à Boudry. Pierre Boillod et les services techniques communaux ne se sont pas arrêtés là. Ils ont pris langue avec Matthias von Wyss, de l'association vallonnière Goûts et régions, qui offre déjà un itinéraire consacré au thème de l'eau de Noiraigue à Champ-du-Moulin. Avec l'idée de prolonger ce sentier de l'eau jusqu'à la plage d'Areuse, en passant par Le Pervou justement et le site de Grandchamp.

Pierre Boillod et tous les acteurs de la vie touristique et culturelle boudrysanne - Musées de l'Areuse, de la vigne et du vin, Tour de pierre, théâtre de La Passade en particulier - sont conscients du formidable potentiel que leur offre la restitution au public de la zone du Pervou. «D'autant plus que nous allons prévoir deux parkings à proximité, l'un sous le viaduc et l'autre à la Tuilière», a encore expliqué l'aménagiste.

Pas de parc de loisirs

Avec l'arrêt du tram inauguré hier, la zone sera à la fois desservie par les transports publics, les itinéraires de promenades et la route. «Mais nous n'y projetons pas de parc de loisirs, a prévenu Pierre Boillod. Nous voulons que les utilisateurs prennent conscience du fait qu'il s'agit d'une zone naturelle, dont nous devons assurer l'entretien. Et, du reste, la Ville ne manque pas d'espaces publics de détente. Réapproprions-nous l'Areuse.». Hier, le président de la Ville Jean-Pierre Kreis a lancé un concours d'idées pour cela. /PHC

Votre publicité ici avec IMPACT_medias