Un appel soutenu à l'inventivité

02 août 2015, 18:46

La Ferme des Longines et la Fête nationale, c'est une histoire de longue date où chaque épisode se joue avec un jour d'avance. Mis en scène comme toujours par le Corps de Musique avec toutes les conformités qui lui reviennent, ce 1er Août 2009 n'aura pas failli à la tradition.

Escortée d'un ciel magnanime, c'est en plein air et en joyeuse fraternité qu'une foule de citoyennes et citoyens de Saint-Imier et Villeret ont partagé grillades et raclette. On était venu en famille surtout, et même de France voisine.

Sur quelques morceaux brillamment interprétés par les musiciens organisateurs, la partie officielle s'est voulue un moment d'échange simple, chargé tout de même de quelques vibrations intérieures pour les plus patriotes. «Notre patrie, c'est une communauté à laquelle on a la certitude d'appartenir, sur laquelle on peut compter et qui nous reconnaît. Elle nous valorise à travers les succès de ses citoyens ou nous interroge à travers les problèmes du futur.» C'est en ces termes que l'orateur de la soirée, François Nyfeler, conseiller de Ville, a lancé une réflexion de circonstance.

Et sur un inventaire robuste des exploits tant sportifs que techniques et industriels dont la Suisse peut se targuer, il a évoqué ses graves problèmes actuels, juridiques, financiers et sociaux avec, par exemple, les 90 000 âmes touchées par la pauvreté dans le seul canton de Berne.

Et François Nyfeler d'inviter chacun à faire preuve d'inventivité: «La liberté peut se développer où règne la sécurité!» Grand feu de bois et brillantes étoiles d'artifice ont illuminé alors cette dernière nuit de juillet. La fête s'est poursuivie en musique avec Happy Mélodies. /rmv

Un appel soutenu à l'inventivité