Quand les marathons se marchent sur les pieds

Défi du Val-de-Travers et FyNe Nature Marathon, deux épreuves de longue distance, tombent lors du même week-end cette année. Cette situation déplorable a ses explications, mais suscite la polémique.

18 juin 2010, 10:00

Après deux années d'existence, le FyNe Nature Marathon a changé de date: du troisième week-end de septembre, il est passé au troisième de juin. Pile sur celui du Défi du Val-de-Travers, 15e du nom. De quoi faire bondir les adeptes de la course à pied, les observateurs et, surtout, les organisateurs de la course vallonnière.

«Nous avons essayé de nous approcher des gens du FyNe», souligne Patrick Christinat, organisateur du Défi. «Nous avions même proposé de créer un challenge commun et des synergies lors des précédentes éditions. Je trouve la course des frères Jaunin très bien. Cette année, nous avons tenté de les faire revenir sur leur décision de changer de dates, en vain.» «Nous n'avons aucune relation avec Patrick Christinat», corrige Nicolas Jaunin, coorganisateur du FyNe avec son frère Marc-Henri. «Il y a tellement de courses au calendrier que chaque week-end peut-être sujet à collision de dates.»

En résumé, les frères Jaunin visent surtout une clientèle avide des grands marathons et souhaitent ne plus entrer en concurrence avec certains d'entre eux (Lucerne, Jungfrau, Lausanne et Berlin). «Nous ne visons pas les mêmes athlètes, ou alors une infime partie. Nous avons chacun notre créneau», juge Nicolas Jaunin. Le changement de date du FyNe marathon s'explique aussi par la collaboration avec le CEP Cortaillod, coorganisateur de l'événement. Le CEP organise le 18 septembre le championnat de Suisse des teams en athlétisme. Donc, impossible de rester sur cette date. «Il n'est pas exclu que lors des prochaines éditions, le FyNe soit fixé à une autre date qu'à mi-juin», précise Sébastien David, président du CEP.

Ce rapprochement avec le CEP a une autre raison: les subsides (Sport-Toto et Loterie romande) distribués par le Fonds du sport cantonal. Celui-ci subventionne les épreuves jouissant d'une reconnaissance de Swiss Athletics. Reconnaissance obtenue par le FyNe grâce à sa collaboration avec le CEP. «Notre commission a versé un subside au FyNe cette année», indique Patricia Gacond, directrice du Service cantonal des sports. «Cela n'avait pas été le cas en 2009.»

Patricia Gacond regrette cette concordance de dates. «Les organisateurs sont libres de faire ce qu'ils veulent, mais nous déplorons cette mauvaise planification», souligne-t-elle. Et elle n'est pas la seule responsable cantonale à désapprouver cette «collision». Plusieurs personnes, notamment des milieux touristiques et politiques, ont approché les frères Jaunin pour leur demander de modifier leur date. En vain.

«C'est peut-être la dernière fois que nos deux épreuves se déroulent le même week-end, mais je trouve tout de même cela regrettable», renchérit Patrick Christinat. «Je ne comprends pas qu'on s'entête de la sorte. C'est insolent et stupide de nous faire concurrence alors que nous sommes une épreuve établie et reconnue.» /JCE-EPE