Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Plus de bleu à cause d'une salade

Pique-niquer ou conduire, il faut aussi choisir. Sinon, on risque d?être jugé coupable d?une grave faute d?inattention au trafic, surtout sur l?autoroute. Trois mois de retrait de permis pour avoir mangé une salade tout en conduisant sur l'autoroute: c'est peu banal. Et c'est l'une des 360 sanctions notifiées le mois dernier par le Service des automobiles neuchâtelois.

07 juin 2006, 12:00

La commission des mesures administratives a considéré qu'il s'agissait d'une faute grave. Et dans ce cas-là, avec la nouvelle classification entrée en vigueur en 2005, le tarif est une suspension d'au minimum trois mois, explique François Beljean, chef du Service des automobiles.

Le manque d'attention qui découle d'un pique-nique au volant a été jugé comme une mise en danger des autres usagers de la chaussée. La vitesse élevée sur autoroute est un facteur aggravant. De surcroît, cet automobiliste avait déjà été surpris en train de lire le journal pendant qu'il circulait.

Le fait de fumer une cigarette au volant? Il est considéré comme «une activité normale, tout comme l'écoute de la radio», affirme François Beljean. L'utilisation d'un téléphone portable lorsqu'on roule est en revanche punissable administrativement. Il s'agira en principe d'une faute moyennement grave, même sur autoroute. Le retrait sera donc normalement d'un mois, sauf en cas de récidive.

Excès carabinés

Sur les 176 retraits de permis signifiés en mai dans le canton de Neuchâtel, une septantaine sont dus à des excès de vitesse. Dont trois sont carabinés: quatre mois sans permis pour avoir roulé à 140 km /heure au lieu de 100 sur l'A5 à travers Neuchâtel, et deux retraits de six mois pour avoir circulé respectivement à 144 et 142 km/h au lieu de 80 sur la route pénétrante H10 entre Noiraigue et Travers.

Trois personnes sont interdites de conduire pour une durée indéterminée pour cause d'alcoolisme, et 51 permis ont été retirés pour ivresse au volant. Parmi eux, une suspension de quatre mois pour avoir roulé avec 1,6 pour mille et franchi une ligne blanche. Dans le cadre de la nouvelle législation, ce conducteur a vu sa période d'essai du permis prolongée d'une année.

Ivresse non qualifiée

Le Service des autos a aussi signifié en mai 25 avertissements sévères et 151 avertissements. Trente sont dus à une ivresse non qualifiée (entre 0,5 et 0,79 gramme pour mille). / comm-axb

Votre publicité ici avec IMPACT_medias