Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Petit-neveu de Léopold, Théophile sort de l'oubli

Théophile Robert n'est pas le plus connu de la dynastie des peintres neuchâtelois. Il bénéficie aujourd'hui d'un gros coup de projecteur, avec une exposition au Musée d'art et d'histoire de Neuchâtel et la publication d'une monographie. Aujourd'hui oublié, Théophile Robert connut pourtant une renommée internationale dans les années 1920, alors que, au faîte de son art, il est immergé dans le bouillonnement des courants artistiques qui irriguent Paris. Parmi ses acquéreurs, on compte, par exemple, la famille impériale du Japon... Pour réparer l'injustice faite à ce peintre neuchâtelois, petit-neveu de Léopold Robert et fils de Léo-Paul, le Musée d'art et d'histoire de Neuchâtel lui consacre dès aujourd'hui sa nouvelle exposition. Une monographie, et c'est une première, accompagne cet accrochage qui a privilégié la mise en valeur des ?uvres plutôt que le foisonnement qu'aurait permis l'importante production du peintre.

07 juin 2008, 12:00

Jusqu'ici, Théophile Robert n'avait eu droit qu'à une seule publication, en 1933, où ses ?uvres étaient reproduites en noir et blanc...«Qu'un peintre tel que lui n'ait fait l'objet d'aucune monographie scientifique m'a choquée!». Pour pallier cette lacune, Corinne Charles s'est donc attelée à la tâche en 1997, s'immergeant dans un demi-siècle de peinture et une production abondante. «Théophile Robert a laissé plus de 3000 dessins et plus de 2400 toiles. Sans fortune personnelle, il n'a pas enseigné pour gagner sa vie, il a vécu de sa peinture seulement», rappelle la Genevoise, docteur en histoire de l'art. «J'ai découvert un créateur très doué et très important, qui, à la fin du 20e siècle, n'avait pas la place qu'il méritait».

Résultat de ce travail de longue haleine, publié aux éditions Gilles Attinger: un ouvrage qui non seulement présente la biographie complète et l'?uvre de Théophile Robert, mais restitue celle-ci dans le contexte artistique européen des années vingt: purisme et retour à l'ordre classique en France, Nouvelle Objectivité en Allemagne, Novecento italien. «J'ai vécu dans cet environnement de peintres - six en trois générations. Je suis donc très émue de voir cet accrochage et de découvrir ce livre que toute la famille attendait», dit Marie-Françoise Robert, petite-fille de Théophile et conseillère du projet dévoilé hier à la presse. / dbo

Neuchâtel, Musée d?art et d?histoire, jusqu?au 28 septembre. Vernissage aujourd?hui à 17h00
Bioexpress
1879 Naissance le 12 août, au Ried-sur-Bienne. Il meurt en 1954 à Neuchâtel. 1897 Il travaille avec son père, le peintre Léo-Paul. 1900-1907 Suit des cours dans divers ateliers à Paris. En 1919, il y partagera un atelier avec Le Corbusier et Ozenfant. 1914-18 A Saint-Blaise; sa carrière s?affirme. Il prend part à de nombreuses expositions. 1925 Dix expositions, dont trois personnelles, à Paris. Grand succès à travers le monde. 1944-54 Dernière grande période de production et succès auprès d?un nouveau public.
Votre publicité ici avec IMPACT_medias