Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Pas de relâche hivernale

Les conditions devraient rester bonnes sur le Jura pour les vacances du 1er Mars. Vu l?afflux dans les Alpes, des Neuchâtelois profiteront encore de cette saison exceptionnelle pour la région Avec 60 centimètres à un bon mètre de neige, sauf brusque redoux, les pistes de ski du Jura neuchâtelois devraient offrir de bonnes conditions pour les vacances scolaires de la semaine prochaine. De quoi réjouir les responsables des remontées mécaniques.

24 févr. 2006, 12:00

«Si la météo est favorable, la semaine de relâche nous apporte toujours une bonne fréquentation, constate Daniel Kämpf, chef d'exploitation de Chasseral-Les Bugnenets. Des personnes avec qui je discute me disent qu'elles préfèrent rester dans le Jura cet hiver, où les conditions ont longtemps été meilleures qu'en Valais.»

Daniel Kämpf pense aussi que la stagnation du pouvoir d'achat a retenu des familles de partir en vacances dans les Alpes. Sans compter que beaucoup de stations y seront surchargées la semaine prochaine (voir encadré). «Comme on a pu skier tôt dans le Jura cet hiver, tout le monde n'a pas réservé des vacances en Valais, ajoute Pierre-Alain Vuille, responsable des installations de Buttes - La Robella. Nous avons une chance d'accueillir ces gens-là la semaine prochaine.»

Toujours aussi motivés?

Seule petite crainte exprimée tant aux Bugnenets qu'à La Robella: que les amateurs de glisse qui ont pu s'y adonner depuis décembre dans le Jura ressentent «un peu de lassitude», qu'ils ne soient «plus aussi motivés» que s'ils n'avaient chaussé les lattes qu'à mi-janvier. C'est que la saison de ski aura été exceptionnellement longue sur l'Arc jurassien. «C'est absolument extraordinaire, s'enthousiasme Jean-Pierre Besson, propriétaire depuis 20 ans du téléski de Tête-de-Ran. Je ne me souviens pas avoir connu d'aussi bonnes conditions d'enneigement aussi longtemps. Sans oublier qu'il a souvent fait beau.»

Trois mois non-stop

Aux Bugnenets - Les Savagnières, les remonte-pente ont fonctionné tous les jours sans interruption depuis le 3 décembre. Une durée «assez rare», évalue Daniel Kämpf. «C'est la première fois depuis que je suis chef d'exploitation à La Robella, en 1993, que je connais une saison où l'on n'a fermé que trois jours depuis mi-décembre, renchérit Pierre-Alain Vuille. Cette saison est fabuleuse, aussi pour les chiffres de fréquentation, même s'il nous manque toujours un peu de monde en semaine.»

D'assez gros écarts

Autre situation «rarement constatée» par Jean-Pierre Besson: la grosse différence d'enneigement entre des altitudes assez proches. Comme la limite pluie-neige, lors des fortes précipitations de la semaine passée, était assez stable et précise, l'épaisseur du manteau blanc avoisine selon lui 60 centimètres aux Loges, à 1200 mètres, et plus d'un mètre au sommet de la bosse de Tête-de-Ran, à 1425 mètres. «Et de là-haut on voit que le fond du Val-de-Ruz est vert.» / AXB

Votre publicité ici avec IMPACT_medias