Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Neuchâtel: mari violent condamné avec sursis

Un mari violent a été condamné à 240 jours de prison avec sursis durant 5 ans par le Tribunal régional du Littoral et du Val-de-Travers. Il devra en outre verser à son épouse 5000 francs pour tort moral.

22 févr. 2021, 17:46
L'homme avait déjà été condamné en France pour des faits similaires (image d'illustration).

Ibrahim*, l’homme accusé par son épouse Inès* de l’avoir battue et humiliée pendant de nombreux mois, a été condamné par le Tribunal régional du Littoral et du Val-de-Travers à une peine de 10 mois de prison, avec sursis durant cinq ans. Cette sanction a été réduite à 240 jours en raison de la lenteur de la procédure: le dossier a été transmis au tribunal en octobre 2019, mais le prévenu a dû attendre février 2021 pour être jugé, ce qui viole le principe de célérité.

A lire aussi : Neuchâtel: un mari supposé violent au tribunal

Cette peine sanctionne «des actes de contrainte et de menace qui sont extrêmement graves, et qui ont entravé la vie de la plaignante pendant presque une année», indique la juge Geneviève Calpini-Calame dans son jugement écrit. Inès s’était enfuie du domicile conjugal en octobre 2018 après un week-end où elle avait expliqué avoir vécu...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias