Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Minala, l'hymne à la lumière

Si la couleur, dans son épanouissement, s'impose au premier regard, il convient de se laisser emporter par l'univers de Minala pour en saisir les subtilités. Au fil des ans, ses couleurs se sont intensifiées jusqu'à une luminosité de plus en plus rayonnante. La juxtaposition de tons purs jaunes, orangés et rouges proclament sa joie de vivre et de peindre.

21 mai 2006, 12:00

Par la gaieté qu'ils inspirent, ils ont une action stimulante dans les dernières oeuvres peintes de Jacques Minala, exposées en ce moment à la galerie des Amis des arts, à Neuchâtel. L'élan et la vigueur de son art sont maîtrisés par sa sensibilité et son sens très développé de la culture chromatique, et de la composition.

Peintre de la couleur, de l'harmonie et de l'équilibre, Minala poursuit toujours dans ses oeuvres cette recherche de clarté bienfaisante, une sensibilité qu'il a héritée à travers la réalisation de vitraux. «On est parfois tenté par les choses sombres, mais je trouve au contraire qu'il faut être positif en peinture, j'ai besoin de cela», explique l'artiste peintre, né en 1940, vivant dans le Val-de-Travers depuis 1975.

Son acte créatif semble tenir d'une fragile alchimie

Attenantes à l'abstraction lyrique, ses oeuvres lumineuses reflètent des paysages harmonieux - provenant de son Jura natal ou de la Provence où il travaille une partie de l'année - aux couleurs franches et dynamiques, enchevêtrées ou juxtaposées, dans une recherche d'assemblage de formes aux pourtours délimités. Seuls quelques giclures ou estompages apparaissent irrégulièrement

Les surfaces peintes sont parfois lisses, parfois rugueuses, parfois transparentes. Jouant également avec les principes d'harmonie et les contrastes de couleurs, cette distinction entre les surfaces introduit un effet dynamique à l'oeuvre, les formes paraissant alors avancer ou reculer. Un jeu de cadences renforcé par le rythme musical du trait et de la composition. Son acte créatif semble tenir d'une fragile alchimie, comme celle de la couleur et de son intensité, que l'acrylique lui permet de satisfaire.

Une structure centrale majestueuse, s'élançant élégamment vers le ciel, semble revenir à maintes reprises dans ses oeuvres, comme pour laisser respirer l'oeuvre, comme pour évoquer le céleste et la lumière. Une oeuvre picturale sous forme de rayons de soleil bénéfiques et apaisants. / SEC

Neuchâtel, galerie des Amis des arts, jusqu?au 28 mai

Votre publicité ici avec IMPACT_medias