Réservé aux abonnés 6

Les passants face au clitoris géant de la gare

A l’instar d’autres capitales européennes, Neuchâtel héberge depuis samedi soir la reproduction d’un organe sexuel, celui de la femme en l’occurrence, dans un espace public. Les réactions fusent.
01 oct. 2017, 18:35
Vue de trois-quart, de face ou de dos, la sculpture du rond-point de la gare de Neuchâtel inaugurée le 30 septembre 2017 attire l’œil. A présent que chacun sait qu’elle représente un clitoris, elle déchaîne les passions.

«Instant Pleasure» est prêt à offrir ses délices aux amateurs et curieux d’art moderne. Copieusement arrosée, samedi soir, au moment de son inauguration, la sculpture du clitoris géant réalisée par Mathias Pfund a pris place sur le giratoire de la gare de Neuchâtel. Elle doit y rester trois semaines, soit le format habituel des expositions du collectif Smallville.

La reproduction d’un organe sexuel – jouissif pour les uns, repoussant pour les autres – n’est pas l’apanage de Neuchâtel....

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois