Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Les Kurdes ont fêté leur Nouvel An

21 mars 2007, 12:00

Ils étaient environ 300 réunis hier soir à Neuchâtel afin de célébrer le «Newroz», le Nouvel An kurde. A l'appel de l'association des parents d'élèves kurdes, ils sont venus défiler aux flambeaux à travers le centre-ville. Qu'ils viennent de Turquie, d'Iran, d'Irak et de Syrie, pour eux, le Newroz est une fête importante. «C'est une date symbolique durant laquelle notre identité peut s'exprimer malgré les répressions et les injustices qu'elle a subies», a lancé, dans son discours, Özlem Örer, présidente de l'association.

«Pour nous, c'est très important de célébrer cette fête au grand jour. Cela montre que nous existons», expliquait Myriem Örer, fondatrice de l'association et maman de la présidente. L'association compte environ 500 membres dans le canton. Elle est née il y a dix ans, avec comme objectif premier de sauvegarder l'identité kurde. L'instrument principal a été d'ouvrir une école qui permettait aux jeunes d'apprendre, au-delà des différents dialectes qui peuvent exister, le kurde de base.

Myriem Örer avoue que les membres de l'association vivent en bonne intelligence avec les autres communautés, y compris la communauté turque. Reste que la diaspora, qui compte environ deux millions et demi de membres dans le monde, rêve plus que jamais d'un Kurdistan réunifié. «Notre plus grand souhait serait de pouvoir un jour fêter à nouveau notre Nouvel An dans notre propre pays. Je garde espoir!» /pdl

Votre publicité ici avec IMPACT_medias