Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Les jumelles sont toujours portées disparues

07 févr. 2011, 04:15

Une semaine après leur disparition de Saint-Sulpice (VD), les jumelles sont toujours portées disparues. Elles ont été vues pour la dernière fois lundi à Marseille. Leur père, qui s'est suicidé jeudi en Italie, avait pris trois billets pour la Corse.

La découverte d'un vraisemblable séjour en Corse est «un élément de plus» pour l'enquête, a expliqué hier Jean-Christophe Sauterel, porte-parole de la police vaudoise. Si la zone de recherches est toujours importante en temps comme en espace, la piste Corse permet de «recentrer» les opérations.

Le père, qui n'a pas ramené dimanche 30 janvier les jumelles de six ans à leur maman à Saint-Sulpice, a été vu pour la dernière fois en compagnie des enfants le lendemain, lundi 31, dans une agence de voyages de Marseille. Il a réservé trois billets pour partir le soir même afin d'arriver le mardi matin 1er février en Corse, à Propriano.

«Selon toute vraisemblance, il se trouvait avec ses deux filles à bord», relève la police. Le seul lien que celle-ci ait entre la famille et la Corse est un tour de l'île en bateau entrepris une fois pendant les vacances, a précisé Jean-Christophe Sauterel.

Le quadragénaire, qui vivait très mal la séparation d'avec sa femme, a ensuite été vu seul dans un restaurant jeudi 3 février à midi à Naples. Le soir, il s'est jeté sous un train à Cerignola (Pouilles), sans que la police italienne ne puisse découvrir jusqu'à présent de traces des deux petites filles dans la région, malgré de très importants moyens déployés.

La police vaudoise a également confirmé avoir trouvé dimanche soir 30 janvier le testament du père, rédigé le 27. «Aucun élément concernant les enfants et le lieu où ils pourraient se trouver n'y figure. Le contenu de ce testament n'a pas permis d'orienter l'enquête de la police», indique cette dernière. Selon l'agence Ansa, le père prévoit dans ce document de léguer l'essentiel de ses biens à ses filles.

La mort du père et la disparition des jumelles ont suscité une forte émotion, notamment à Saint-Sulpice où elles sont scolarisées. Samedi après-midi, une septantaine de personnes ont marché silencieusement à travers le village pour exprimer leur solidarité avec la famille.

La police vaudoise, dont le dispositif de crise sera maintenu jusqu'à l'issue de l'affaire, a averti l'école pour qu'elle prenne les mesures nécessaires lundi à la reprise des cours. Un soutien devrait être apporté aux camarades de classe et aux enseignantes, selon le porte-parole. /ats

Votre publicité ici avec IMPACT_medias