Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le projet de trottoirs refait surface

Demande de crédit de 150'000 francs au Conseil général.

19 mai 2011, 11:04

Les entrées routières du village de Savagnier seront peut-être enfin bordées de trottoirs et de chemins piétonniers marqués au sol par des bandes. En tout cas, c'est dans ce but que le Conseil communal demande une enveloppe de 150 000 francs. Si ce crédit est accepté lundi par le Conseil général, il remplacera celui de 81 000 francs voté en octobre... 2007 et qui n'a jamais été utilisé.

En mars 2008, en effet, ce même législatif avait décidé de suspendre le projet et de mandater une commission pour élaborer une autre version. Deux ans d'études, de renvois, de relevés géométriques s'en sont suivis.

En 2010, la commission spéciale a souhaité examiner en parallèle la possibilité de réduire la vitesse maximale à 40 km/heure à travers le village, et le Conseil communal s'est penché sur l'opportunité de procéder à d'autres travaux en même temps.

L'Etat s'est opposé à une vitesse maximale de 40 km/heure, estimant notamment qu'il y aurait pléthore de panneaux et que le rétrécissement des chaussées par la réalisation de trottoirs et de bandes piétonnières ferait sensiblement baisser la vitesse des véhicules. Mais il a dit oui au projet. Parallèlement, le syndicat régional Multiruz a annoncé son intention de remplacer des conduites d'eau dans les secteurs de ces nouveaux trottoirs.

Si la commune et le conseil du Multiruz acceptent les crédits nécessaires, leurs travaux seront donc coordonnés. L'administration prendra aussi contact avec d'autres sociétés intéressées à profiter de ces fouilles (Ponts et chaussées, Swisscom, Groupe E, Viteos et Vidéo 2000), ce qui entraînerait des économies.

Le Conseil général de Savagnier se prononcera aussi sur les comptes 2010, qui bouclent sur un déficit de près de 102 000 francs. Si ce résultat est «moins catastrophique» que l'excédent de charges budgétisé (320 000 francs), le Conseil communal juge que «la situation reste préoccupante». D'autant que l'embellie constatée est due à certains éléments favorables qui ne se reproduiront pas. / AXB

Votre publicité ici avec IMPACT_medias