Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Le conflit au Yémen se régionalise

Une coalition menée par l'Arabie Saoudite intervient militairement pour freiner l'avancée des rebelles houthis, soutenus par l'Iran. Ryad craint l'émergence d'un Hezbollah local.

27 mars 2015, 00:01
data_art_8974597.jpg

Avec l'aide d'une dizaine de pays, Ryad a bombardé tôt hier matin plusieurs sites tenus par les rebelles chiites houthis qui menacent de conquérir Aden, la deuxième ville du Yémen.

Quelques heures après que les forces alliées aux rebelles chiites houthis se soient emparées mercredi soir de l'aéroport d'Aden, le grand port du sud où est réfugié le président Hadi, des avions de combat saoudiens ont bombardé plusieurs sites tenus par les miliciens chiites alliés de l'Iran. Les cibles visées sont une base aérienne et le palais présidentiel à Sanaa, la capitale passée sous le contrôle des Houthis en septembre dernier. Hadi a dû fuir Sanaa récemment pour se réfugier à Aden, vers laquelle convergent depuis une semaine les combattants chiites épaulés par les partisans d'Ali Abdallah Saleh, l'ancien président évincé du pouvoir en février 2012 dans le sillage des "Printemps arabes".

Depuis Washington, l'ambassadeur saoudien Adel Jubair a souligné...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias