Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Le bunker, dernier refuge des cinéastes

La sélection officielle du 66e festival été dévoilée hier à Paris. Comme toujours, il y aura du beau monde sur la Croisette, où la sélection française se taille une place généreuse.

19 avr. 2013, 00:01
data_art_6980218.jpg

" Cannes, terre d'accueil, maison où viennent s'abriter les artistes en danger... ": voilà la définition que donnait, hier, du festival son président Gilles Jacob. Les cinéastes seraient-ils une espèce si menacée qu'ils doivent trouver refuge dans ce Palais des festivals hardiment surnommé "le bunker"?

A l'heure de dévoiler l'affiche de la 66e édition, les organisateurs voulaient rappeler que les temps sont durs pour les créateurs: les films ambitieux ont de plus en plus de mal à trouver des financements; la liberté d'expression n'a pas que des partisans convaincus à travers le monde...

Privé de sortie aux Etats-Unis pour "Ma vie avec Liberace" ("trop gay" pour les distributeurs), Steven Soderbergh présentera sur la Croisette ce qu'il annonce comme son " ultime film ". Michael Douglas endosse le rôle de l'extravagant pianiste. Deux réalisateurs iraniens illustrent surtout la parabole du "parapluie cannois". Après l'Ours d'or à Berlin pour "Une Séparation", Asghar...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias