Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés 6

Laure Guyot renaît à travers son journal

L'historien Maurice Evard a retranscrit le manuscrit d'une peintre de Malvilliers, déposé par un notaire vaudruzien en mai 1955. Une découverte extraordinaire.

24 avr. 2015, 00:01
data_art_9058262.jpg

Celle qui voulut faire publier son journal de son vivant, aurait été enthousiaste de voir son voeu réalisé. Plus de septante ans après qu'il a été écrit, Maurice Evard tombe fortuitement sur le manuscrit de feue Laure Guyot, peintre de Malvilliers. Un sujet improbable que cet historien de Cernier n'aurait laissé échapper. Ainsi, la Nouvelle Revue neuchâteloise consacre un numéro à cette Vaudruzienne, "Laure Guyot, Journal d'une artiste (1934-1939)".

En 2009, Maurice Evard commence une recherche généalogique qui le conduit à la découverte du journal de Laure Guyot. Un document inédit conservé à l'Office des archives de l'Etat, déposé par un notaire "vau-de-reu" en mai 1955. "Dès les premières pages, j'ai pensé que j'avais un vrai trésor dans les mains", confie-il, ravi. "Mais il n'y avait aucun intérêt à parler de Laure Guyot sans évoquer sa vie d'artiste." C'est donc avec l'aide de Gérald Comtesse, artiste et galeriste, que l'historien...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias