Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

La Suisse serait un pays sans histoire

Des chercheurs de plusieurs pays se sont intéressés à la construction de la mémoire historique en Europe et en Amérique latine. Les résultats sont très divergents.

20 juin 2013, 00:01
data_art_7156175.jpg

Selon une étude de l'Université de Genève, les événements qui ont le plus frappé les Suisses durant leur vie ont un caractère international, qu'il s'agisse des attentats du 11-Septembre ou de la chute du Mur de Berlin. En Amérique latine, les habitants se souviennent davantage d'événements nationaux, comme la dictature.

En Suisse émerge l'image "d'un pays sans histoire", aucun des événements les plus mentionnés ayant un caractère national, ont expliqué les chercheurs de l'étude.

Parmi les dix changements sociohistoriques cités par le plus grand nombre d'individus en Suisse, aucun ne concerne le pays. Le projet, coordonné par les sociologues Stefano Cavalli et Christian Lalive d'Epinay de l'Université de Genève, réunit une quarantaine de chercheurs de 13 pays.

Environ 12 000 questionnaires ont été récoltés à travers le monde. En Suisse, deux enquêtes se sont déroulées dans le canton de Genève en 2003-2004 et en 2009. En Europe occidentale, les mémoires...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias