Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

La libre expression d'un certain petit peuple chinois

Dans un travail à la fois ethnographique et politique, le dissident Liao Yiwu dévoile une Chine ignorée.

02 avr. 2014, 00:01
data_art_7933930.jpg

A la faveur de nombreuses interviews réalisées sur plusieurs années, avant son exil, le dissident chinois Liao Yiwu a recueilli et compilé des pans de mémoire d'une certaine Chine. Une "Chine d'en bas" qui constitue à la fois le revers du miracle économique et le revers d'une histoire politique. Ils sont désormais en partie accessibles en français à travers cette sélection de 28 témoignages.

Ces destins individuels cabossés se révèlent marqués du sceau des tragédies maoïstes de multiples campagnes idéologiques (réforme agraire et collectivisation forcée, grand bond en avant, Révolution culturelle) comme d'événements politiques (famine, vagues de répression). Qu'ils aient été garde rouge, délinquant, professeur de lycée, propriétaire foncier, "droitiste", musicien des rues, promeneur de cadavres, gérant de toilettes publiques, expert en feng shui ou adepte de Falun Gong, ces hommes et ces femmes se dressent comme les ultimes témoins d'une mémoire chahutée.

Résilience

Ils apparaissent comme les dépositaires de...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias