Votre publicité ici avec IMPACT_medias

La farandole des sites

Pas moins d'une demi-douzaine de portails sont recensés pour le Val-de-Travers. Parmi ces sites généralistes dédiés à la région, e-vallon fait preuve de beaucoup d'ambition Le Val-de-Travers abrite 11 communes. Toutes possèdent un site internet, ou du moins une page d'accueil, avec comme nom de domaine www.commune. ne.ch. Sauf une: Les Bayards, dont le site est www.les-bayards.com. Snobisme? Pas vraiment.

16 janv. 2006, 12:00

ui a dit que le Val-de-Travers n'était pas dynamique? L'internaute qui désire en savoir plus sur cette région n'en reviendra pas. Il y a d'abord neuchateltourisme.ch, puis vdt.ch, gout-region.ch, auvallon.ch, surface.ch/ne/val-de-travers.ch et e-vallon.ch. Sans oublier les sites des communes, dont certains sont très complets.

Tous ces sites sont des portails, c'est-à-dire qu'ils renseignent sur une multitude de sujets concernant le lieu, avec des renvois sur d'autres plates-formes plus précises.

Avec une demi-douzaine de portails pour une si petite région, la guerre est-elle déclarée au Vallon? Eh bien, pas vraiment, la majorité de ces sites étant soit issue d'une entité publique (Neuchâtel Tourisme), soit privée mais sans but lucratif, donc sans publicité.

Petit dernier du paysage web du Val-de-Travers, e-vallon a cependant les dents longues. Son but: remplacer officiellement le site de l'Association région Val-de-Travers (ARVT), vdt.ch. «Nous avons présenté un projet de reprise au comité en octobre dernier», expliquent les deux concepteurs du site, Arnaud Bortolini et Antony Daina, informaticiens âgés de 20 ans tous les deux. Leurs arguments: un portail très complet, une mise à jour quotidienne et une centralisation de toutes les informations.

«Le site actuel de l'ARVT n'est pas du tout satisfaisant, reconnaît Julien Spacio, secrétaire régional. Il n'est qu'un gestionnaire de liens qui renvoie sur d'autres plates-formes. Mais le développement d'une région est l'affaire de tous. Le site e-vallon serait idéal pour remplacer vdt.ch.»

Moyennant 5000 francs par an, les deux informaticiens proposent donc une partie officielle régionale. Seul problème: la publicité politique. «Cela pourrait être réglé par une charte», argumente Julien Spacio.

Prochaine étape pour les concepteurs d' e-vallon.ch: convaincre les communes. / FAE

Votre publicité ici avec IMPACT_medias