Hollande en Suisse: le président français vante le "secret" de l'innovation suisse

François Hollande s'est plongé jeudi au coeur du "secret" industriel et intellectuel de la Suisse, qu'il a vanté au terme de son passage dans le canton de Zurich et à Lausanne. Le président français a refermé sa visite d'Etat par un bain de foule à Ouchy, où il avait autrefois coutume de passer ses vacances.

16 avr. 2015, 19:10
Francois Hollande, second from right, President of France, and Simonetta Sommaruga, third from left, Swiss Federal President, speak together in front of the Chateau d'Ouchy next to Segolene Royal, right, French Minister for Ecology, Francois Rebsamen, second from left, French Minister of labour and Najat Vallaud-Belkacem, left, French Minister of Education, Higher Education, and Research during a visit, in Lausanne-Ouchy, Switzerland, Thursday, 16 April 2015. French President Francois Hollande attends a two-day official visit in Switzerland. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)
Accord de coopération signé entre l'EPFL et l'Ecole polytechnique

L’Ecole polytechnique et l’EPFL ont signé jeudi un accord en vue de renforcer leur coopération dans les domaines de l’enseignement, de la recherche, de l’entrepreneuriat et de l’innovation. Ce texte a été paraphé en présence de François Hollande et Simonetta Sommaruga.

L’accord prévoit que la haute école française intègre en octobre 2015 le Réseau d’Excellence des Sciences de l’Ingénieur de la Francophonie (RESCIF), indiquent les deux institutions dans un communiqué commun. Créé en 2010 lors du Sommet de la francophonie de Montreux à l’initiative de l’EPFL et de la Confédération, ce réseau réunit 14 universités technologiques de langue française.

A travers le RESCIF, l’accord renforce l’association EPFL-Polytechnique pour développer la diffusion de contenus d’enseignement par le biais de cours en ligne francophones ("MOOCS", selon l'acronyme anglais). Le programme comptera une trentaine de cours à la fin 2015, pour l’essentiel en français.

Intervention de François Hollande à l'EPFL

François Hollande a remercié Simonetta Sommaruga pour avoir "organisé cette visite d'Etat, qui m'a permis de découvrir un pays innovant, ouvert, industriel et capable d'accueillir ce qu'il y a de mieux".

A propos de l'EPFL, il a déclaré que "sa réputation n'était plus à faire". Pour ce qui est de la volonté française sur l'éducation, le président a dit que la France "faisait tout pour accroître son attractivité et renforcer entre les liens entre les universités et les entreprises".

Il a également évoqué ses rencontres avec des entrepreneurs et a cité le cas de Logitech en ces mots: "Cette entreprise a atteint un niveau d'excellence, c'est une fierté que vous pouvez porter". Pour le président, la force de l'EPFL réside dans son ouverture au dialogue: "ce qui fait l'identité, c'est la force d'être ensemble".

Concernant la situation de l'emploi en France, François Hollande explique qu'il y a "trop de chômeurs en France et dans un même temps, trop d'offre d'emplois qui ne trouvent pas de réponses, à cause d'un manque de main d'oeuvre qualifiée".

Finalement, François Hollande a déclaré que le "progrès est une valeur qui rapproche la Suisse et la France, pas seulement parce que nous avons la prétention commune de dire que nous avons inventé la démocratie. Nous (réd:la France), l'avons fait par une révolution et vous (réd: la Suisse), l'avez fait un peu plus calmement". En conclusion, le président a souhaité ouvrir une nouvelle page en déclarant que "la France et la Suisse ont tellement à faire ensemble que nos deux pays peuvent regarder le passé avec fierté et l'avenir avec confiance".

Intervention de la présidente de la Confédération

Simonetta Sommaruga a déclaré à Lausanne que "l'EPFL est une petite ville globale et globalisée". Elle a souligné les liens important "entre la science et les entrepreneurs".

En évoquant la mondialisation, la présidente a dit "qu'elle représente une chance, mais non sans quelques risques. Avec la mondialisation, il n'y a pas que des gagnants. Nous devons éviter la création de fossés".

Finalement, en évoquant la votation du neuf février, Simonetta Sommaruga a dit: "Nous avons entendu la voix de la science surtout après la votation, mais peu avant. Scientifiques, continuez à faire entendre votre voix".

Conférence au Learning Center

Le conseiller d'Etat vaudois Pierre-Yves Maillard s'est adressé en ces mots à François Hollande: "Vous êtes ici chez vous. Et pour l'anecdote, vos deux prédécesseurs nous ayant rendu visite avant vous ont d'ailleurs été les seuls à avoir été réélus", provoquant les rires de l'assemblée.

Lors d'une conférence officielle au Rolex Learning Center à Lausanne, le président de l'EPFL, Patrick Aebischer, a annoncé la signature d'un accord entre l'EPFL et l'Ecole polytechnique de Paris. Le président de l'EPFL a également parlé de "collaboration étroite dans le domaine de la recherche entre la France et la Suisse".

Il a également rappelé que c'est dans cette même salle du Learning Center que se sont signés, il y a 15 jours, les accords sur le nucléaire iranien. 

Rencontre avec des start-ups

Après son arrivée à l'EPFL et une brève visite des lieux, François Hollande a rencontré plusieurs CEO de start-up pour parler innovation. Les journalistes entourent les délégations en grand nombre. 

Milieu d'après-midi: François Hollande à l'EPFL

Aux alentours de 15h30, le président français et ses hôtes suisses sont arrivés au Learning Center sur le site de l'EPFL, à Lausanne. Un important dispositif est en place et le survol du site par des drones a été interdit. De nombreuses personnes font actuellement la file dans le centre d'étude pour rencontrer le président français.

Notre Journaliste présent sur place a publié une photo de l'arrivée du président à son arrivée à Lausanne.

C'est en train que la présidente de la confédération Simonetta Sommaruga et le président français ont fait le trajet entre Zurich et Lausanne. Ils ont ensuite rejoint l'EPFL à bord d'un convoi officiel. 

Les images de l'arrivée du président français à l'EPFL postées par François Rebsamen, ministre français du travail, sur son compte Twitter.

Fin de matinée: culture et ingénierie au rendez-vous

François Hollande a visité la Haute école des arts de Zurich (Zhdk) jeudi en fin de matinée. Le président français a assisté notamment à une démonstration d'étudiants danseurs en compagnie de Simonetta Sommaruga, avant d'y rencontrer des représentants économiques suisses et français.

Accueillis vers 11 heures par la maire de Zurich Corine Mauch et de nombreux étudiants dans le bâtiment flambant neuf situé dans le quartier innovant de Züri-West, François Hollande et sa délégation ont été reçus par le recteur Thomas Meier. Une troupe de jeunes danseurs ont ensuite présenté une chorégraphie sur les marches de l'escalier central de cette institution de pointe en Europe.

Accompagné de la ministre de l'éducation nationale Najat Vallaut-Belkacem, de la ministre de l'écologie Ségolène Royal et du ministre du travail François Rebsamen, le président français a ensuite assisté à la présentation de deux projets de recherche de la Zhdk. L'un concerne un simulateur de vol d'oiseau, l'autre touche à l'étude des bruits émis par les plantes en croissance.

Peu avant 10 heures: visite à Hedingen (ZH) dans une entreprise verte et formatrice

Le président français a visité une entreprise de construction métallique riche en apprentis et active dans l'énergie verte à Hedingen (ZH).

Accompagné de la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga, François Hollande a été reçu peu avant 10 heures à Hedingen par le ministre zurichois de l'économie Ernst Stocker et par les responsables de l'entreprise Ernst Schweizer.

Le président s'est renseigné sur les processus de fabrication respectueux de l'environnement et les produits durables destinés notamment à l'utilisation de l'énergie solaire, a indiqué une porte-parole de la diplomatie helvétique.

Rencontre avec les apprentis

Fortement intéressé par le modèle suisse de formation professionnelle duale, le président français a rencontré des apprentis avant de poser avec eux devant les photographes. Ernst Schweizer compte 600 employés dont 46 apprentis dans ses différents secteurs.

L'entreprise collabore notamment avec des entreprises françaises. Elle a fait partie des pionnières en matière de développement durable dans la construction.