Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Maladies mentales: "Il ne faut pas que les gens en aient peur"

Ils étaient un certain nombre, ce samedi, à déployer d’énormes journaux sur les places du marché de Neuchâtel et de La Chaux-de-Fonds. Eux? Ce sont les membres de l’Association neuchâteloise d’accueil et d’action psychiatrique, qui ont mis sur pied une action à l’occasion de la Journée mondiale de la santé mentale.

11 oct. 2020, 11:00
Anne-Marie Botteron a pris part sans tabou à l'action menée par l’Association neuchâteloise d’accueil et d’action psychiatrique (Anaap) à l’occasion de la Journée mondiale de la santé mentale.

«Maman, elle est pilote d’avion. Et il y a un terroriste dans l’avion qui lui dit ce qu’elle doit faire. Et elle doit lui obéir, sinon elle meurt.» Anne-Marie Botteron a des larmes qui coulent sur ses joues quand elle prononce ces mots. Ceux qu’avait employés son psychiatre, lorsqu’elle avait, été hospitalisée à Préfargier pour la première fois. Le médecin avait ainsi expliqué à ses deux filles le trouble mental dont souffrait leur maman, la bipolarité qui l’a projetée dans un engrenage épuisant, oscillant entre des périodes d’euphorie et de profonde dépression.

Quand nous la rencontrons, samedi, sur la place du Marché de Neuchâtel lors d’une action menée par l’Association neuchâteloise d’accueil et d’action psychiatrique (Anaap) à l’occasion de la Journée mondiale de la santé mentale, «Anne-Ma», comme elle se nomme elle-même, est pétillante. Avec son énorme journal en mains (lire l’encadré), elle assène: «Il faut que les gens sachent...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias