Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Leiter danse avec la Mort

Paris lui consacre un livre illustré et Bâle une grande exposition.

16 avr. 2012, 00:01
data_art_5932180

"Croissance", 2001, extrait de "Tous rebelles". SP-LES CAHIERS DESSINES

Leiter toujours aussi grinçant: "Fusion", 1996. SP-CARTOONMUSEUM

"Synergies", 2011. SP-CARTOONMUSEUM

C'est un ovni. Un franc-tireur. Un "rebelle", titre du livre que "Les Cahiers dessinés" consacrent à Martial Leiter. Depuis plus de trente ans, le Neuchâtelois installé à Lausanne, insuffle au dessin d'humour sa poésie sarcastique et désenchantée.

Trop fou, trop libre pour jouer les bouffons du roi, l'artiste s'éloigne de plus en plus du dessin de presse au profit d'une oeuvre picturale totalement affranchie de l'actualité. Et si ses " tricotages " aux hachures serrées et méticuleuses, publiés notamment par le journal "Le Monde" durant sept ans, anticipent souvent la grosse farce de ce troisième millénaire, c'est avec le panache cinglant d'un infatigable brocardeur de l'ordre établi: " Mes dessins d'il y a 20 ans sur le nucléaire, la finance, l'Europe passaient pour de la provocation pure. Je prenais juste l'excuse...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias