Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le château a été dézoné

En zone de protection communale, l'édifice a subi un changement d'affectation afin de permettre à l'entreprise horlogère Bovet de s'y installer. Prochaine étape: les plans Un an. C'est la durée de validité de la promesse de vente signée entre l'Etat et Bovet Fleurier SA, le 6 février. D'ici là, tout doit avoir été fait pour que l'entreprise horlogère puisse s'installer dans ses «nouveaux» murs, le château de Môtiers.

26 avr. 2006, 12:00

Lundi soir, le Conseil général du chef-lieu du district a fait un pas dans cette direction, en acceptant à l'unanimité la modification partielle du plan d'aménagement communal. Cette mesure ouvre la porte à la divulgation des autorisations cantonales, qui permettront à leur tour la mise à l'enquête des plans de transformation du bâtiment.

Avancer dans le dossier

Selon le plan d'aménagement en vigueur, la parcelle du château est en zone de protection communale. Une affectation qui exclut tout développement du site, celui-ci étant en dehors du périmètre urbain. La nouvelle désignation prévoit le placement du château en zone mixte, destinée aux activités artisanales et tertiaires, aux activités culturelles (musée horloger), ainsi qu'à l'habitation. La mesure a donc été adoptée presque sans discussion par les élus de Môtiers, inaugurant par là la première décision politique en faveur du retour de Bovet sur ses terres originelles.

Cette décision va permettre au canton d'avancer dans le dossier. Pas moins de trois services sont concernés par des préavis ou des autorisations à délivrer: le Service de la protection de l'environnement; celui de la Protection des monuments et des sites; celui enfin de l'Aménagement du territoire. «Nous devons attendre maintenant le dépôt des plans et la demande de construire, explique Serge Spichiger, adjoint au chef du premier service. Mais vu l'éloignement du site par rapport aux habitations, il n'y aura pas de problème de bruit. Nous devons en revanche être informés sur les rejets éventuels et les produits stockés.» Même attente du côté de Jacques Bujard, conservateur cantonal: «Des modifications vont être apportées dans la cour intérieure. De plus, il est prévu d'aménager un appartement dans le garage existant, à l'extérieur des remparts. Sur tout cela, je devrai donner un préavis.» Enfin, Bernard Woeffray, aménagiste cantonal, va devoir à son tour dézoner le site, celui-ci se trouvant aussi dans une zone de protection cantonale. / FAE

Votre publicité ici avec IMPACT_medias