Réservé aux abonnés

La fragilité investit les planches

«On est tous Achille», un jeu de comédiens amateurs vulnérables.
10 oct. 2017, 01:02
Repetition generale de la piece "on est tous Achille"

Colombier, le 09 octobre 2017
Photo : Lucas Vuitel

«Je pense que des gens ne viendront pas parce que ce spectacle est joué par des malades psychiques», lâche, déçue, Anne-Marie Botteron, l’une des comédiennes amateurs d’«On est tous Achille».

C’est ce soir, à 18 heures au Théâtre de Colombier, qu’aura lieu la grande première de ce spectacle qui sort de l’ordinaire. La vulnérabilité des comédiens amateurs n’a jamais été au centre des répétitions. «On sait que nous sommes tous à l’assurance invalidité (AI), mais nous n’en parlons pas, il y a une sorte de respect, de pudeur entre nous», explique Anne-Marie Botteron.

«Nous nous sommes mis au défi de...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois