Réservé aux abonnés

Une Neuchâteloise devant le juge pour avoir fait la bise à ses amies en période de semi-confinement

Une jeune femme de 19 ans a fait opposition à une amende de 400 francs, reçue pour avoir désobéi à la police en faisant la bise à ses amies pendant la période de semi-confinement. Ce mercredi, le Tribunal de police, à Neuchâtel, l’a condamnée à une amende de 100 francs.
14 oct. 2020, 20:31
La prévenue assure qu'elle n'a pas voulu provoquer la police en faisant la bise à ses amies; elle a agi "par réflexe" (photo d'illustration).

Le 15 mai dernier, alors que le pays était dans une situation d’urgence sanitaire en plein boum de Covid-19, Marie* a désobéi aux forces de l’ordre en faisant la bise à ses copines sous leurs yeux. Les faits sont survenus peu avant minuit sur la place du Douze-Septembre, à Neuchâtel. Quelques minutes auparavant, les agents de police avaient alerté les quatre jeunes femmes, qui ne respectaient pas la distance de deux mètres.

Toutes condamnées à une amende d’ordre de 400 francs chacune – auxquels s&rs...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois