Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Statu quo pour la chasse au sanglier

05 juin 2008, 12:00

Alors que le Jura avancera le tir des sangliers de deux semaines en raison des dégâts agricoles, cette chasse ne subit guère de modification à Neuchâtel. Selon la réglementation 2008 fixée lundi par le Château, chaque chasseur pourra comme l'an dernier tirer trois sangliers entre le 1er septembre et le 31 décembre.

«Nous n'avons pas la même situation que le Jura», affirme Arthur Fiechter, inspecteur neuchâtelois de la faune. «La population de sangliers est à peu près identique à celle du printemps 2007. Nous avons quand même deux secteurs où les dégâts sont importants, autour des réserves du Creux-du-Van et des Jordans.»

Alors que la Fédération des chasseurs neuchâtelois voulait se limiter à deux sangliers par fusil, et que les milieux agricoles en souhaitaient quatre, l'Etat constate que la facture des dégâts a baissé (130 000 fr. en 2007, contre 160 à 200 000 les années précédentes). Un recul imputé aux efforts de chasse (139 sangliers tués en 2007, 116 en 2006), mais aussi au subventionnement de clôtures électriques autour des champs de maïs proches du Creux-du-Van. Cette prévention sera reconduite cette année.

Au fond de la vallée de la Brévine, où le rôle protecteur de la réserve des Jordans se conjugue au nourrissage des sangliers côté français, l'Etat prend une nouvelle mesure. La chasse au sanglier sera ouverte pendant quatre jours dans les Jordans. Les gardes-faune pourront aussi effectuer des tirs dissuasifs nocturnes dans les secteurs sensibles. / axb

Votre publicité ici avec IMPACT_medias