Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

"Il ne faut pas empêcher la marche d'avancer"

Les organisateurs de la marche n'ont pas peur des trouble-fête.

11 févr. 2015, 00:01
data_art_8835610.jpg

Osera-t-on toucher au symbole et perturber la 31e marche du 1er Mars, dans le contexte houleux du dossier hospitalier? " Question suivante ", sourit Catherine Huther, la présidente de l'association organisatrice de l'événement, au Musée d'histoire de La Chaux-de-Fonds. Pourtant, l'interrogation forcément se pose. Pas même besoin de prendre de raccourci, la conférence de presse se tenant à quelques mètres de la Salle de musique, là où la rencontre de ce soir entre le Conseil d'Etat neuchâtelois et la population des Montagnes risque de provoquer quelques échos...

Cela dit, Catherine Huther répond sans détour: " Nous avons toujours laissé les gens qui marchaient s'exprimer. Mais il ne faut pas prendre la marche en otage! Le pire, forcément, ce serait de l'empêcher d'avancer! Mais si c'est fait avec bonne humeur et intelligence, pourquoi pas? "

" Tout esprit républicain a le droit de s'exprimer ", enchaîne Rémy Gogniat, le responsable médias...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias