Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Centaines de milliers de Français dans la rue

28 mai 2010, 12:39

Environ un million de personnes, selon les syndicats, ont manifesté hier à travers la France contre le relèvement de l'âge de la retraite. Cette mobilisation a redonné du tonus aux syndicats qui espèrent pouvoir monter en puissance si le gouvernement ne recule pas.

«Cette journée était importante, elle est réussie», a déclaré le secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, au départ du cortège parisien. Selon lui, les syndicats avaient «besoin de cette séquence» pour repartir de l'avant.

La manifestation parisienne a rassemblé 90 000 personnes selon la CGT, et 22 000 personnes selon la police. Organisateurs et police ont aussi fourni des estimations diamétralement divergentes à Marseille (de 12 000 à 80 000 manifestants) et à Bordeaux (6500 à 40 000).

«La question en suspens, c'est maintenant de savoir si on va dépasser le million de manifestants, ce n'est pas du tout impossible», a-t-il ajouté. François Chérèque, le chef de la CFDT, a également estimé que le million de manifestants serait «atteint ou dépassé».

L'objectif des syndicats était en effet de «faire mieux» que lors de la dernière mobilisation du 23 mars (800 000 manifestants selon la CGT, 380 000 selon la police). Mais ils n'ont pas franchi de palier, et on reste loin des cortèges imposants de l'hiver 2009 (2,5 à trois millions de manifestants selon la CGT). Les transports ont été peu perturbés. Compte tenu des préavis de grève dans le secteur aérien, les compagnies aériennes ont dû réduire leur trafic dans la matinée de 30% à l'aéroport d'Orly et 10% à celui de Roissy. A la SNCF, ce sont surtout les trains régionaux qui ont été perturbés. Les conducteurs de trains ou de métros bénéficient de régimes de retraites «spéciaux» et plus favorables qui ne sont pas encore concernés par la réforme gouvernementale, ce qui peut expliquer la faible mobilisation de ces personnels, selon les observateurs.

Dans la fonction publique également, la grève a été faiblement suivie, si l'on en croit les estimations officielles. Dans l'Education nationale, le taux de grévistes était de 16% dans le primaire et de 12,3% dans le second degré, a annoncé le ministère dans un communiqué. Pour toute la fonction publique, le taux était de 11,6%. /ats-afp

Votre publicité ici avec IMPACT_medias