Cadieux interrogé par la police

02 août 2015, 18:48

L'affaire de la plainte contre Paul-André Cadieux, entraîneur en chef de Neuchâtel-Futur (mouvement junior), suit son cours. Le Québécois a été interrogé pendant deux heures par la police lundi. «Nous avons entendu les personnes impliquées dans cette affaire (réd: l'entraîneur, le junior et ses parents ainsi que les responsables du club). Nous présenterons un rapport au Ministère public sur la base des faits établis suite aux divers interrogatoires», explique Pascal Lüthi, porte-parole de la police neuchâteloise. Le Ministère public décidera de la suite à donner à la plainte contre Paul-André Cadieux.

Pour rappel, les parents d'un junior du club neuchâtelois ont saisi la justice suite à un coup de canne qui aurait été asséné à leur enfant. Ce junior souffrirait d'un gros hématome à un bras.

Les responsables de Neuchâtel-Futur ont déploré cette affaire au travers d'un communiqué. Ils maintiennent leur confiance en Paul-André Cadieux en attendant les conclusions de l'enquête. «Une demande de confiance sera faite aux parents et aux joueurs avant les prochains entraînements», indique ledit communiqué. Pour l'instant, ces séances sont maintenues.

Directeur exécutif de Neuchâtel-Futur, Yan Gigon regrette la tournure prise par cette affaire. «Nous aurions préféré que la maman du joueur concerné nous fasse part de ses doléances avant de saisir la justice. Nous sommes toujours ouverts à toute discussion. A notre connaissance, Paul-André Cadieux n'a assené aucun coup à ce junior. C'est un entraîneur compétent et exigeant, mais pas brutal.»

Paul-André Cadieux nie toujours les faits. «Je n'ai en aucun cas frappé un junior», assure-t-il. «Des témoins étaient présents à cet entraînement.» Les faits se seraient déroulés dans le cadre d'une semaine intensive suivie par les juniors neuchâtelois. Le joueur concerné est âgé de 14 ans et appartient aux minis A. «Si j'utilise ma canne lors des entraînements, c'est pour corriger certains gestes, aucunement pour frapper», reprend Paul-André Cadieux. «Les accusations portées à mon encontre sont graves. Suivant la tournure des événements, je pourrais porter plainte pour diffamation. Est-ce que ça vaut la peine d'en arriver là après 40 ans de carrière en Suisse?»

Nous sommes prêts à entendre la version du junior et, ou, de ses parents, que nous avons essayé de joindre hier soir. /jce