Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Belles mécaniques chronométrées sur le tarmac de Colombier

Des voitures d'exception rouleront pour la Société suisse de chronométrie. Qui a innové en conviant l'industrie automobile à son 13e congrès international qui se tiendra à Colombier mercredi et jeudi. Parce que l'horlogerie et l'automobile «partagent plus qu'une histoire commune», la Société suisse de chronométrie (SSC) a concocté un programme inédit pour son 13e congrès international qui se déroulera à Colombier.

24 sept. 2007, 12:00

Les quelque 630 participants, issus des différents métiers de l'horlogerie, sont invités à découvrir des belles mécaniques d'un autre genre: une vingtaine de voitures d'exception, du moteur pétaradant d'une Martini 1903 au puissant sifflement d'une Pagani Zonda, se mesureront devant le chronomètre sur la piste de l'aérodrome. «Nous voulions un intermède ludique, intégrer un élément vivant au congrès», glisse, l'?il pétillant, Zian Kighelman, président de la SSC, responsable pour l'innovation et les nouvelles technologies chez Cartier Horlogerie.

Pendant deux jours, le monde de l'automobile sera l'hôte de l'horlogerie. C'est une première dans le genre, que l'on doit à l'impulsion du comité neuchâtelois en place pour trois ans à la tête de la SSC. Parmi la vingtaine de conférenciers invités, plusieurs spécialistes de l'automobile interpelleront les professionnels de la montre, à l'instar de Peter Oberwemmer, de Porsche Consulting Gmbh, avec son exposé «Comment l'horlogerie peut-elle bénéficier des développements automobiles?»

«Il y a beaucoup de parallèles entre les voitures et les montres: mêmes clients passionnés de mécanique, mêmes attentes, même intérêt pour les détails. C'est pourquoi on voit de plus en plus fleurir de partenariats», souligne le président, devenu lui aussi connaisseur en berlines d'exception depuis qu'il planche sur le congrès...

Les innovations de l'une ont profité à l'autre et inversement. «Les matériaux des montres, les méthodes de fabrication ou les contrôles de qualité dans les manufactures», relève Zian Kighelman, «sont issus des industries automobiles et aéronautiques».

Le cycle de vie du produit constituera le fil rouge des vingt et une conférences dispensées mercredi et jeudi. Il sera question d'une comparaison d'approche de design entre horlogerie et automobile; d'images de synthèse pour les montres et l'automobile; ou encore d'un véhicule suisse à pile combustible, avec la présentation du concept «Hy-light» développé à Fribourg par Michelin. Un véhicule d'un autre temps, qui tranchera avec les modèles vintage qui arpenteront le tarmac de Colombier. /BRE

Votre publicité ici avec IMPACT_medias