Antidépresseurs et dépendances

02 août 2015, 18:45

Comme son titre l'indique, «Le remède et le poison» traite de l'aspect miraculeux inséparable d'un réel danger que peut comporter un médicament. Tour à tour satire sociale, roman policier et roman psychologique, il gravite autour de la question des antidépresseurs.

Au début des années 1950, Will Friedrich, jeune chercheur en psychologie ambitieux et mélancolique, pense tenir la clef de son succès lorsqu'il s'associe à la psychiatre Bunny Winton pour tester sur des rats puis sur des êtres humains l'efficacité d'une drogue susceptible de rendre heureux. Cette recherche donne lieu à des pages savoureuses sur le milieu universitaire qui mène la vie dure aux femmes, et sur la frustration aiguë de Will face à des professeurs excessivement nantis, par héritage ou par mariage, comme le professeur Winton. Mais le test sur les êtres humains va engendrer un drame.

Alors que la plupart des participants progressent de façon impressionnante, le jeune Casper, un génie boutonneux et suicidaire à qui Will a promis le bonheur, devient un autre, ce qui ne sera pas sans conséquences dramatiques pour le chercheur, sa femme et ses nombreux enfants.

Le livre ne manque donc pas d'un certain suspense, mais son intérêt réside surtout dans le portrait d'un homme obsédé par la réussite et suffisamment malheureux pour rêver d'un bonheur chimique.

Bien intentionné, révolté par les erreurs et les dérives de la psychiatrie telles que les lobotomies, soucieux d'éduquer ses enfants de la meilleure manière possible, il n'en fera pas moins des erreurs irréparables. A travers ce personnage, «Le remède et le poison» dévoile aussi la crédulité générale du public lors de l'apparition des premiers antidépresseurs sur le marché, et l'insuffisance voire le danger de toutes les drogues, qu'elles soient prescrites par le médecin ou illégales comme la cocaïne.

L'écrivain américain Dirk Wittenborn n'oublie pas qu'à force de courir après le bonheur, l'homme passe à côté, et surtout, qu'il aurait bien tort de se croire tout-puissant.«Le remède et le poison», Dirk Wittenborn, Editions du Seuil, 2009

critique

'