Votre publicité ici avec IMPACT_medias

A la découverte de l'Argovie au fil de ses quatre rivières

Partir à la découverte de la Suisse en séjournant chez l'habitant: tel est l'objectif de cette série qui vous promène cet été à travers les 26 cantons et demi-cantons du pays. Aujourd'hui, l'Argovie au fil de l'eau.

15 juil. 2010, 07:27

«Ce que j'aime dans ma région?» La question embarrasse bien des gens. Sabine Benz se prête au jeu: pour une journée, cette institutrice d'Oeschgen, près de Frick, accepte d'être le guide dans son canton. Son Argovie à elle est pleine de cours d'eau, de châteaux et de paysages verdoyants. Pour découvrir la région, proposition est faite de remonter le Rhin, puis une partie du cours de l'Aar.

Le Rhin baigne le nord du canton d'Argovie, de Rheinfelden à Kaisersthul. Le long de son cours s'égrainent de petites villes historiques. Pour une balade commencée à Stein (AG), côté patrimoine, la Suisse passe malheureusement son tour: ce qu'il y a de plus beau à voir à cet endroit se situe sur la rive allemande du Rhin. Le plus long pont en bois couvert d'Europe emmène le visiteur de l'autre côté du fleuve: après 203 mètres de traversée, il se retrouve dans les ruelles de Bad Säckingen, une ville connue pour ses édifices baroques et sa cure thermale.

Dix kilomètres plus en amont, la Suisse montre ses plus beaux atours et se rattrape largement dans le bourg de Laufenburg. Ici, la partie helvétique n'a rien à envier à la germanique, même si Napoléon divisa la cité entre les deux pays en 1802 et fit du Rhin la frontière.

Ruelles pavées, maisons pittoresques, ruines du château, la balade prend une allure médiévale. Sur les bords du fleuve, à deux pas du centre historique, des lieux de baignades ont été aménagés. Ils sont plus sûrs que les forts courants du milieu du Rhin. «Je suis souvent venue nager ici pour des épreuves sportives. Un jour où le courant était mauvais, j'ai failli me noyer», indique Sabine. Les remous à l'arrière des piles du vieux pont qui relie les deux pays témoignent de la force du fleuve.

Depuis Laufenburg, la route cantonale continue de remonter le cours du Rhin. Elle bifurque vers le sud et regagne l'intérieur des terres au niveau de l'Aar qu'elle remonte en direction de Brugg.

Quelques kilomètres en aval de la ville historique réputée se trouve le «château d'eau» suisse, le Wasserschloss, le lieu où la Limmat et la Reuss se jettent dans l'Aar et plus loin dans le Rhin. Cet endroit particulier se découvre à pied: un sentier didactique de cinq kilomètres relie Brugg à Turgi. En suivant le cours de l'eau, il traverse les confluences de ces rivières et raconte l'histoire industrielle de la région. Outre la beauté des paysages, il dévoile l'importance de cette zone alluviale exceptionnelle.

Sabine Benz est tracassée: «Je m'aperçois que je n'ai rien proposé dans le sud du canton. Mais, les gens du nord de l'Argovie vont plus volontiers vers Bâle ou Zurich et rarement au-delà de la chaîne du Jura.» Ce sera pour une prochaine fois… /PFR

Votre publicité ici avec IMPACT_medias