Réservé aux abonnés

La fresque vandalisée

09 oct. 2017, 01:41
DATA_ART_11573572

«Taguer et souiller crassement cette fresque, c’est manquer de respect à l’histoire et aux soldats de l’armée de l’Est qui ont donné leur vie.» C’est la stupeur pour l’association Bourbaki et son président Alexis Boillat, aux Verrières. La fresque que l’équipe verrisanne a sponsorisée au pied du Château de Joux, à un jet de pierre de la frontière franco-suisse, a été souillée par une série de tags la semaine dernière.

L’association y voit «une bêtise humaine» et un manque de respect, tant en regard de l’histoire que du concepteur de la fresque, Benjamin Locatelli. «L’espoir est que la gendarme...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois