Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Une entrée plus sûre

Le collège à peine inauguré, les travaux reprennent à l'est du village. Il faudra ralentir pour franchir le carrefour avec la route de Bayerel Construire un collège primaire, c'est bien. Eviter que les véhicules ne passent à toute vitesse sur la route voisine, c'est encore mieux. Voilà pourquoi, à l'entrée est de Vilars, le carrefour entre les routes de la Côtière et de Bayerel est actuellement en travaux. Inaugurée samedi (lire notre édition de lundi 11), la nouvelle école de Fenin-Vilars-Saules s'élève en effet juste à côté de ce carrefour, dont la configuration ne suscitait auparavant guère d'envie pressante de ralentir.

15 sept. 2006, 12:00

Une fois les travaux terminés, l'intersection comportera «deux îlots avec poteau, ainsi qu'un éclairage «intensif». «Il faudra ralentir et faire de petits virages pour franchir le carrefour, avertit René Schmid. le conseiller communal en charge des Bâtiments, de l'Urbanisme et de la Sécurité publique. Mais les 40 tonnes pourront passer, de même que les véhicules de déneigement.»

Trois semaines

Autre mesure: éviter que le trottoir qui relie l'ancien au nouveau collège ne donne directement sur la route. «Il s'agit de le séparer de la chaussée par une bande herbeuse, sur le même principe que le cheminement piétonnier entre Vilars et Saules.»

Les travaux ont commencé lundi et dureront trois semaines. Le Conseil général avait décidé, en juin, de les financer par un crédit de 90.000 francs.

«La mise en place, depuis la dernière rentrée, d'un pédibus pour les élèves de l'école enfantine représente une deuxième mesure de sécurité», indique René Schmid.

Le conseiller communal précise qu'il était impossible d'éloigner le nouveau collège davantage de la route. «Au sud, nous devions respecter l'alignement de la route cantonale. Au nord, nous étions limités par des terrains privés et par les règles de gabarits.»

Ce chantier représente une première étape dans la sécurisation des carrefours des trois villages formant la commune. La commission de trafic doit faire des propositions chiffrées, mais on sait déjà que les prochaines étapes concerneront l'entrée est de Saules, divers carrefours à Fenin («partout où des enfants descendent») et les abords de la rôtisserie La Charrue, à Vilars.

«Certaines opérations seront assez légères pour rester dans les compétences financières du Conseil communal, précise René Schmid. Pour d'autres, il faudra un crédit du législatif. Certaines, enfin, seront réalisées dans le cadre du PGEE (plan général d'évacuation des eaux, réd).» Le crédit de réalisation du PGEE fait toutefois l'objet d'une demande de référendum qui a abouti il y a trois semaines.

«En revanche, la mise à 30 km/h des rues des trois villages, hormis la route cantonale est déjà réalisée. Quant à savoir si elle est partout respectée...» / JMP

Votre publicité ici avec IMPACT_medias