Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Un brin de vert au Seyon

Renversant: un bout de nature fait son apparition au gré du ruau serpentant dans la zone piétonne. Hommage poétique et éphémère des Parcs et promenades rendu dans le cadre de l'Année des jardins 2006 La récente intervention du Service des parcs et promenades de Neuchâtel permet de s'en rendre compte: la verdure est totalement inexistante rue du Seyon!

14 mai 2006, 12:00

Goudronnée de bout en bout, cette artère piétonnière du chef-lieu s'est pourtant offert un caniveau, où ne poussait pas la moindre brindille d'herbe. Du propre en ordre, bien ripoliné. Que les jardiniers de la Ville viennent joyeusement perturber dans le cadre des animations consacrées à l'Année des jardins 2006.

Depuis une quinzaine de jours le ruau bruisse d'un subtil bruit de cascades: celles, hautes d'une dizaine de centimètres, créées dans le but de végétaliser l'étroit ruisseau. Ces barrages servent de point d'ancrage aux dix-huit installations le long du filet d'eau. «Il y pousse des iris, des roseaux et des carex ainsi qu'un certain nombre de surprises que les passants découvriront au fil des semaines», indique le chef des Parcs et promenades. Habituellement, souligne Jean-Marie Boillat, ce genre de constructions est destiné aux cours ou plans d'eau plus imposants. «Les radeaux servent alors de refuge pour les poissons ou à diminuer l'amplitude des vagues». Dans ce milieu bâti, les radeaux apportent une éphémère - mais tellement bienvenue - touche de poésie et une unique palette de ton verts au sol.

Entêtée, la nature se joue des éléments et s'acharne même à croître en milieu plastique. «Outre les radeaux, nous avons installé des tuyaux pleins de sable et gravier dans lesquels poussent des boutures de saule», relève Jean-Marie Boillat. Long de cinq à six mètres, ces serpentins alternent avec les radeaux et deux morceaux de planche, supports eux aussi de petits saules. Dans quelques jours, du cresson de fontaine fleurira également dans le ruau. Qui fait l'objet d'attentions particulières. «Compte tenu des barrages mis en place, mégots et autres déchets s'y entassent, remarque le jardinier. Nous y effectuons deux nettoyages quotidiens.» / STE

Votre publicité ici avec IMPACT_medias