Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Manif contre l'antisémitisme

Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté hier à Paris contre le racisme et l'antisémitisme, après la mort d'Ilan Halimi, jeune Juif torturé et assassiné le 13 février. Le ministre français de l'intérieur Nicolas Sarkozy a participé au défilé.

27 févr. 2006, 12:00

Ministres, responsables religieux de toutes confessions, politiques de tous bords, associations musulmanes comme juives se sont joints à cette manifestation. Philippe de Villiers, président du Mouvement pour la France (MPF) connu pour ses propos xénophobes, a été chassé de la manifestation par des membres du service d'ordre. «Raciste, raciste», lui ont crié des membres du service d'ordre.

Une vive émotion

Le cortège est parti de la Place de la République en direction de Nation. Il devait passer devant la boutique de téléphonie où travaillait Ilan Halimi, 23 ans. Trois semaines après son enlèvement contre rançon, le jeune homme a été découvert agonisant le 13 février près d'une gare de la banlieue parisienne, portant des marques de tortures et de brûlures sur 80% du corps. Sa mort a suscité une très vive émotion en France.

17 personnes en examen

Dix-sept personnes ont été mises en examen, dont dix avec la circonstance aggravante d'antisémitisme. Le chef présumé du «gang des barbares», Français d'origine ivoirienne, est en garde à vue à Abidjan, sous le coup d'un mandat d'arrêt international et d'une demande d'extradition. /ats-afp

Votre publicité ici avec IMPACT_medias