Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Les voleurs du crépuscule se sont évanouis dans la nature

La police cantonale a déployé, entre mardi soir et hier, un impressionnant dispositif afin de mettre la main sur deux cambrioleurs en fuite signalés dans la région des Geneveys-sur-Coffrane. Malgré l'engagement d'un hélicoptère militaire Super Puma, les deux voleurs courent toujours. Inquiétude palpable au sein de la population après la série de cambriolages qui touchent la région. «Depuis que ma voisine a été cambriolée elle ne veut plus rester seule chez elle.» Loin d'être unique, ce témoignage d'un habitant de Montezillon illustre bien l'inquiétude qui croît au sein de la population depuis qu'une vague ininterrompue de cambriolages frappe la région. Et ce d'autant plus après les deux effractions perpétrées en début de soirée mardi aux Geneveys-sur-Coffrane. Deux vols qui ont conduit au déploiement d'un impressionnant dispositif policier. Plus d'une trentaine d'hommes qui, hier, ont dû se résigner à abandonner les recherches à la tombée de la nuit.

06 déc. 2007, 12:00

«On s'est tous demandé ce qui se passait», glisse le boucher des Geneveys-sur-Coffrane. «Je ne suis pas surpris que cela ait été en lien avec les cambriolages. Les gens qui passent dans mon magasin discutent presque quotidiennement du sujet. A chaque jour sa nouvelle histoire ou presque.» A l'instar de celle de cette cliente victime d'une tentative d'effraction il y a quelques jours. «Avec mon mari on connaît bien les bruits de notre maison. Alors, lorsqu'on a entendu quelque chose d'inhabituel, on a tout de suite compris que quelqu'un essayait de pénétrer chez nous.»

Outre la série de vols, l'intervention de la police de mardi soir a, elle aussi, marqué les esprits. «Quand je suis rentré chez moi hier (réd: mardi) vers 20h30, j'ai vu plusieurs véhicules de police qui circulaient du côté de Montmollin», raconte ce quadragénaire de Coffrane. «Un peu plus tard dans la soirée on a entendu le bruit infernal d'un hélicoptère.» Un «grondement» perçu jusque dans la région de Bôle et Colombier et qui s'avérera être celui d'un Super Puma de l'armée suisse.

«La nuit étant tombée, seul un hélicoptère de ce type disposant d'un système de vision nocturne nous offrait de réelles chances d'appréhender les suspects», explique Pascal Lüthi, porte-parole de la police cantonale. «Le fait que nous avions une réelle opportunité de mettre la main sur les suspects et l'importance de la vague de cambriolages ne nous a pas fait hésiter. Une simple opération au sol n'aurait pas mis toutes les chances de notre côté.» Et de préciser: «L'engagement de l'hélicoptère n'occasionnera pas de frais supplémentaires. Un certain nombre d'heures de vol est, en effet, mis à disposition de la police par l'armée.»

Faute de résultat, les recherches étaient suspendues hier vers une heure du matin. «Des patrouilles mobiles ont continué de circuler», précise Pascal Lüthi. «Une battue à également été mise sur pied dans la zone de forêt de Montmollin, hier dans la journée. Une recherche plus systématique afin de récupérer un maximum d'indices. L'enquête va se poursuivre. L'étau se resserre. Nous sommes déterminés à mettre fin à cette série de cambriolages.» /YHU

Votre publicité ici avec IMPACT_medias