Les Hauts-Geneveys: le Tribunal expulse le député neuchâtelois Jean-Luc Pieren de son appartement

Jean-Luc Pieren, député et conseiller général vaudruzien, devra bel et bien quitter son appartement des Hauts-Geneveys. Le Tribunal des Montagnes et du Val-de-Ruz vient de trancher.

20 déc. 2019, 18:47
Jean-Luc Pieren a jusqu'au 13 janvier pour quitter son logement.

Jean-Luc Pieren a moins d’un mois pour quitter le six pièces et demie qu’il occupe aux Hauts-Geneveys. La décision du Tribunal des Montagnes et du Val-de-Ruz est tombée ce mercredi: la juge Noémie Helle confirme l’expulsion du député indépendant, également conseiller général vaudruzien. Elle donne ainsi raison à Verena Luder, bailleuse et propriétaire de la maison, mais aussi ancienne collègue de parti de Jean-Luc Pieren. Qui devra quitter les lieux au plus tard le 13 janvier 2020.

Le député et sa bailleuse étaient en bisbille depuis plusieurs mois. Verena Luder avait accepté de racheter la maison de Jean-Luc Pieren, en 2017, alors que ce dernier était en proie à des difficultés financières. Il restait dans son appartement en signant un bail de locataire. Une fois sa situation assainie, il était prévu que Jean-Luc Pieren bénéficie d’un droit de rachat prioritaire de sa maison.

Au goût de Verena Luder, les finances de Jean-Luc Pieren ont tardé à se rétablir. Faute de pouvoir récupérer son argent, la conseillère générale UDC a souhaité rénover la maison pour la relouer. Jean-Luc Pieren s’y est opposé. Puis il a cessé, depuis le mois de juin, de payer son loyer. 

L’élu indépendant s’est vu signifier la résiliation de son bail pour la fin du mois de septembre. Résiliation à laquelle il n’a jamais donné suite.

Selon la juge, Jean-Luc Pieren n’a pas contesté son avis de résiliation de bail, bien qu’il affirme ne jamais l’avoir reçu. «Il en avait connaissance, puisqu’il a lui-même demandé qu’il soit transmis à son avocat», peut-on lire dans l’argumentaire du tribunal.