La meilleure table de l'Arc jurassien, c'est celle de Georges Wenger

Avec 18 points sur 20, Georges Wenger, chef de l'hôtel de la Gare, au Noirmont, reste le mieux noté des cuisiniers de l'Arc jurassien. Cinq tables, dont trois en ville de Neuchâtel, obtiennent 16 points.
02 oct. 2017, 14:32
Georges Wenger, 18 points au Gault & Millau 2018, aime transmettre son amour de la cuisine, comme ici avec des bénévoles de Pro Senectute.

Georges Wenger est un fidèle. Fidèle à son terroir franc-montagnard. Fidèle à la qualité de sa cuisine. Et fidèle aux premiers rangs du guide Gault & Millau, publié lundi. Le patron de l'hôtel de la Gare, au Noirmont, reste, comme depuis plusieurs années, le mieux classé des chefs de l'Arc jurassien. Avec 18 points, il est juste un point derrière les tout meilleurs, dont Franck Giovannini, patron de l'Hôtel de Ville de Crissier (VD), promu cuisinier de l'année 2018 par le guide gastronomique.

Cinq fois 16 points

Cinq autres établissements de la région obtiennent 16 points: le Bocca de Claude Frôté, à Saint-Blaise (qui ne récupère pas son 17e point, perdu il y a un an), le Cerf de Jean-Marc Soldati, à Sonceboz (BE), ainsi que trois adresses en ville de Neuchâtel, la Maison du Prussien, l'Hôtel DuPeyrou et le restaurant O Terroirs, au Beau-Rivage.

Trois nouvelles adresses

L'Hôtel de Commune à Dombresson, l'Auberge d'Hauterive et le Grillon, aux Prés-d'Orvin (BE), obtiennent 15 points, comme l'an dernier. En tout, 17 adresses régionales figurent dans le guide, dont trois nouvelles, à Delémont (2) et Porrentruy.

par Stéphane Devaux