Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Gros-oeuvre du Mycorama terminé

Le temple du champignon mis hors d'eau dans les délais. Il s'ouvrira au public dans une année La levure d'un bâtiment se fête quand le gros-oeuvre est terminé. La levure est aussi, dit le «Petit Robert», «un champignon microscopique unicellulaire qui se multiplie par bourgeonnement». C'est dire si la cérémonie de la levure avait sa place, hier à Cernier, à l'intérieur du futur Mycorama. C'est dire aussi qu'on va sans doute parler de levure dans ce bâtiment encore longtemps après son ouverture au public, prévue le 25 octobre 2007.

10 nov. 2006, 12:00

On l'a dit à diverses reprises, cette construction imposante et spectaculaire concrétise la décision de réaliser dans un premier temps - à cause de la réduction de la participation de l'Etat - une version allégée du projet de départ. Mais une version qui garde sa raison d'être pour elle-même. C'est en tout cas l'avis de la présidente de la fondation du Mycorama Michèle Berger-Wildhaber, et de Jean Keller, président de l'association du Mycorama.

«On aura ainsi déjà l'outil de travail, qui pourra fonctionner pour lui-même, assure Jean Keller. Il comprendra ainsi le musée - pour lequel nous avons déjà beaucoup de contacts avec l'étranger, notamment en Amérique latine, un laboratoire, des présentations de champignons. On pourra aussi venir y faire identifier sa récolte.»

Selon Michel Berger-Wilhaber et Jean Keller, les travaux avancent selon la planification prévue et se tiennent, pour l'instant, dans les devis. «La pluie a cependant rendu difficile le démarrage du chantier, rappelle Jean Keller. Mais maintenant, nous pouvons montrer du concret aux mycologues suisses». Croyant le bâtiment terminé, des Hollandais sont même déjà venus le visiter. On espère qu'ils reviendront. / jmp

Votre publicité ici avec IMPACT_medias