Cernier: le corps d’un jeune homme découvert près du collège de la Fontenelle

Le corps d’un homme âgé de 20 à 30 ans a été découvert ce matin devant le collège de la Fontenelle à Cernier. La mort serait due à une chute accidentelle, selon la police. Une enquête est ouverte.
20 sept. 2019, 11:06
/ Màj. le 20 sept. 2019 à 15:00
Le Centre scolaire du Val-de-Ruz, dont fait partie le collège de la Fontenelle, à Cernier.

Un homme, âgé entre 20 et 30 ans, a été retrouvé sans vie ce vendredi, vers 6h, à l’est du site de la Fontenelle, à Cernier, ont révélé nos confrères de RTN dans la matinée. C’est le concierge du collège qui a découvert le corps inerte et a tout de suite appelé les secours.

Sur place, une vingtaine d’agents ont rapidement bouclé le périmètre. «Un effectif important pour éviter que des élèves (réd: arrivant à l’école vers 8h) ne soient confrontés à la scène», nous a fait savoir au téléphone le porte-parole de la police neuchâteloise, Pierre-Louis Rochaix. Le décès est selon toute vraisemblance dû à une «chute accidentelle». Une enquête est en cours pour éclaircir les circonstances du drame.

La police a pu identifier cet homme, originaire de la région. «Il n’a aucun lien avec le collège de la Fontenelle», assure le porte-parole, restant toutefois discret.

Cellule psychologique

Bien qu’aucun aucun élève n’ait vu le corps de l’individu, certains ont pu observer des véhicules de police et l’ambulance. «Pour éviter les rumeurs, la direction et les enseignants ont annoncé ce qu’il était arrivé aux élèves, ainsi qu’aux parents via notre plateforme de communication en ligne Pronote», indique le directeur du Cercle scolaire de Val-de-Ruz, Fabrice Sourget, que nous avons interrogé.

«Nous avons mis en place une cellule psychologique à l’attention des élèves pour leur permettre de parler car ça peut être angoissant ou générer un malaise. Quelques-uns y sont d’ailleurs allés», précise Fabrice Sourget.  

L’article a été actualisé à 15 heures après avoir contacté le directeur de la Fontenelle et la police neuchâteloise.

par Thierry Brandt,Antonella Fracasso