Votre publicité ici avec IMPACT_medias

L'Etat diminue la redevance pour apaiser les plaintes des tenanciers

Agacés par l'augmentation de la taxe séjour et l'introduction d'une redevance de 500 francs, les petits tenanciers du canton sont montés au créneau. Un réexamen de la situation a été effectué: désormais, en-dessous de 250 nuitées, la redevance sera de 2fr. par nuitée.

17 févr. 2015, 11:47
Les hôteliers et tenanciers de chambres d'hôtes sont soumis à une redevance.

Après les plaintes émanées des hébergeurs occasionnels relatives à la nouvelle législation sur la police du commerce et les établissements publics, le Conseil d'Etat a jugé nécessaire de procéder à une modification du règlement d'exécution. Ainsi, le montant de la redevance pour les hébergements à activité occasionnelle, notamment les chambres d'hôte, a été diminué: en-dessous de 250 nuitées, la redevance sera de 2 fr. par nuitée. Cette adaptation s'est faite à la suite des échanges entre l'Etat, Tourisme Neuchâtelois et la branche hôtelière.

En revanche, "la taxe séjour, qui est passée de 2 fr. à 3 fr., est calculée à la nuitée pour l'hôtellerie et la para-hôtellerie. Elle reste telle quelle, il n'y a pas de changement", déclare Laurent Favre, conseiller d'Etat. "Je précise que l'Etat ne conserve rien de cette redevance. Le substrat est reversé à la promotion du tourisme et pour la formation des professionnels de la branche." Par ailleurs, il souligne la rapidité avec laquelle l'Etat a trouvé une solution, en prenant en compte les remarques des tenanciers.

La solution trouvée par l'Etat quant à la redevance ne concerne pas le couple Sylvia et Jean-Maurice Burri, qui loue un appartement à des touristes dans leur villa aux Hauts-Geneveys entre six et huit semaines par année. Soumis uniquement à la taxe séjour, ils ont appris avec déception son augmentation. "Le moment est d'autant plus mal choisi vu la situation du franc fort et que nos hôtes viennent principalement de la zone euro."

Intégralité de l'article, et des réactions de tenanciers, à découvrir demain mercredi dans nos éditions payantes,

Votre publicité ici avec IMPACT_medias